Cet article date de plus de neuf ans.

Martin file vers Lille

Le milieu international de Sochaux, Marvin Martin, a choisi de rejoindre Lille et les deux clubs discutent du transfert, a annoncé le président de Sochaux, Alexandre Lacombe. La signature du milieu de terrain international constituerait la première recrue de choix pour le club nordiste, désireux de se renforcer après le départ d'Eden Hazard à Chelsea.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Marvin Martin avec le maillot de Sochaux

"On discute avec Lille. On doit encore s'entendre sur le montant et les modalités du transfert", a déclaré à un correspondant de l'AFP Alexandre Lacombe, qui n'a pas souhaité avancer de chiffres. "Il appartient au +top 5+ des milieux de terrain en France, Lille l'a bien compris et d'autres clubs l'avaient bien compris", a-t-il ajouté. Dès l'accord trouvé, le joueur de 24 ans signera un protocole d'accord avec le Losc, le mercato ne s'ouvrant officiellement que le 13 juin. L'international français (11 sélections), qui avait un bon de sortie, voulait être fixé avant l'Euro, qui débute le 8 juin. "C'était indispensable pour lui", a souligné le président du FC Sochaux. Pour Alexandre Lacombe, Lille représente pour Marvin Martin "un beau challenge sportif".

Le joueur, formé à Sochaux et sous contrat jusqu'en 2015, était courtisé par d'autres clubs, dont Lyon. Lille, dont le budget devrait dépasser les 100 millions d'euros la saison prochaine, cherche surtout à se renforcer devant après avoir enregistré le départ de son N.10 belge Eden Hazard, à Chelsea, et celui de l'Anglais Joe Cole, qui était prêté sans option d'achat par Liverpool. "Il nous faut des joueurs décisifs, capables de marquer des buts, de faire des passes décisives", avait déclaré fin mai l'entraîneur, Rudi Garcia. Marvin Martin, meilleur passeur de Ligue 1 en 2010-2011 (17 passes), a encore délivré huit passes décisives cette saison avec Sochaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.