Loïck Peyron et son équipage acclamés par des milliers de personnes à Brest

Les 14 marins se sont emparés vendredi du record du Tour du monde à la voile (Trophée Jules-Verne), bouclé en 45 jours. Ils ont accosté samedi en fin de matinée au port du Château à Brest (Finistère), où ils ont été accueillis par la foule.

Loïck Peyron célèbre son retour sur terre après avoir remporté le Trophée Jules-Verne avec son équipage, le 7 janvier 2012 à Brest (Finistère).
Loïck Peyron célèbre son retour sur terre après avoir remporté le Trophée Jules-Verne avec son équipage, le 7 janvier 2012 à Brest (Finistère). (DAMIEN MEYER / AFP)

Ils ont été accueillis en héros. Loïck Peyron et ses coéquipiers, qui se sont emparés vendredi 6 janvier du record du Tour du monde à la voile (Trophée Jules-Verne), ont accosté samedi en fin de matinée au port du Château à Brest (Finistère), où ils ont été accueillis par des milliers de personnes.

Le grand trimaran Banque Populaire V, long de 40 mètres et large de 23, s'est amarré vers 10 h 30 à un ponton où l'attendait le ministre des Sports David Douillet sous un fin crachin breton. Auparavant, le multicoque avait été escorté dès son entrée dans le goulet de Brest par une cinquantaine d'embarcations de toutes tailles, du jet-ski au puissant remorqueur de haute mer Abeille Bourbon, premier à se porter à sa rencontre vers 09 h au large du phare du Petit Minou.

Loïck Peyron et ses co-équipiers saluent la foule venue les acclamer à Brest (Finistère), le 7 janvier 2012.
Loïck Peyron et ses co-équipiers saluent la foule venue les acclamer à Brest (Finistère), le 7 janvier 2012. (FRED TANNEAU / AFP)

Salué par des cornes à brume et des jets d'eau de mer crachés dans le ciel par les lances à incendie de l'Abeille Bourbon, survolé par un hélicoptère, le grand trimaran a pénétré dans la rade à une douzaine de noeuds, seulement propulsé par sa grand voile à moitié affalée et sa trinquette (voile d'avant). L'équipage, regroupé sur la "plage" arrière puis au pied de l'immense (47 mètres de hauteur) mât basculant, a répondu aux vivats et aux applaudissements en déclenchant des fumigènes de détresse.

"C'est très gentil d'être là !"

Premier détenteur du Trophée Jules-Verne en 1993, le frère aîné de Loïck, Bruno, est monté à bord pour féliciter l'équipage, qui a bouclé cette "circumnavigation" en 45 jours 13 heures et 42 minutes, battant de plus de 2 jours le record établi en mars 2010 par Franck Cammas et ses neuf équipiers sur un autre trimaran, Groupama 3.

La navigatrice Florence Arthaud félicite Loïck Peyron sur les quais du port de Brest (Finistère), le 7 janvier 2012.
La navigatrice Florence Arthaud félicite Loïck Peyron sur les quais du port de Brest (Finistère), le 7 janvier 2012. (FRED TANNEAU / AFP)

Une fois Banque Populaire V accosté au ponton, quelques membres des familles des équipiers sont montés à bord, ainsi que David Douillet. "C'est gentil d'être là !", lui a lancé Loïck Peyron, s'excusant en rigolant de ne pas avoir eu le temps de se raser. Le skipper de Banque Populaire V a, comme il se doit, ensuite arrosé de champagne ses équipiers.

"Le bateau est en excellent état et tout s'est bien passé", a confirmé le navigateur. Peu après son arrivée au large des côtes bretonnes, Loïck Peyron avait quand même confié à L'Equipe : "On fait les fiers mais on a accumule de la fatigue, due à la vitesse. On va être contents de profiter d'un lit qui ne bouge pas et écraser un paquet d'oreillers. On avait prevu 45 jours et on n'a plus rien à manger".