Cet article date de plus de quatre ans.

Les Bleues connaissent leurs adversaires de l'Euro

L'Autriche, l'Islande et la Suisse, seront les adversaires de l'équipe de France féminine à l'Euro-2017, qui se déroulera l'été prochain aux Pays-Bas (16 juillet- 6 août). Ainsi en a décidé le tirage au sort effectué mardi à Rotterdam. Il s'agit pour la France, 3e nation mondiale, d'un groupe tout à fait abordable, dont elle visera logiquement la première pour se mettre dans les meilleures dispositions avant les phases finales.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Têtes de série (avec les Pays-Bas, l'Angleterre et le tenant du titre, l'Allemagne), les Françaises, dont la montée en, puissance est évidente depuis une dizaine d'années, espèrent enfin accrocher un titre majeur. Les Bleues, qui n'étaient que quarts de finalistes en 2013 (éliminées aux tirs au but par le Danemark), affichent en effet leur ambition d'une victoire à l'Euro our se remettre de la déception des jeux Olympiques, et plus globalement pour en finir avec leur réputation de talentueuse nation européenne qui ne parvient pas à convertir ce talent en titre(s).

Lors des JO, elles avaient pour objectif une médaille mais avaient été éliminées dès les quarts de finale par le Canada, contre-performance qui avait coûté sa place au sélectionneur Philippe Bergerôo, remplacé par Echouafni, dont ce sera le première grande compétition. Ce sera aussi une répétition grandeur nature pour les Bleues avant le Mondial qui aura lieu en France en 2019. 

Un groupe à leur portée

Sachant qu'elles ne pouvaient être opposées dans la première phase ni au pays-hôte, les Pays-Bas, ni le sextuple tenant du titre, l'Allemagne, ni l'Angleterre, la 3e meilleure nation européenne au classement Fifa (elle en est 5e, la France, 3e), l'important pour les tricolores étaient d'éviter les deux autres épouvantails: Nadine Kessler, ont la main lourde pour les Françaises lors du tirage au sort, elles pourraient sortir du chapeau 2 deux épouvantails, la Norvège de la pépite lyonnaise Ada Hegerberg, ou la Suède de Lotta Schelin. Il s'agit des deux seules nations à avoir contrecarré l'hégémonie de l'Allemagne sur la scène européenne, deux fois pour la Norvège (en 1987 et 1993) et une pour la Suède (en 1984). 

Elles connaissent mal les adversaires les adversaires qui leur été désignées. Raison de plus pour se méfier, notamment de l'Autriche bien placée dans le classement Fifa et de l'Islande, dont on sait qu'elle peut sans doute véhiculer la même dynamique que celle que l'on avait vue chez les garçons en juin dernier.


Les groupes.

Groupe A: Pays-Bas, Belgique, Danemark, Norvège
Groupe B: Allemagne, Russie, Italie, Suède
Groupe C: France, Autriche, Islande, Suisse
Groupe D: Angleterre, Portugal, Écosse, Espagne

Vidéo : L'analyse de Marinette Pichon

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.