Cet article date de plus d'un an.

Le syndicat des joueurs en Angleterre constate une forte hausse des demandes de soutien psychologique

Malgré l'arrêt des compétitions le 13 mars dernier en Angleterre, la Professionnal Footballers' Association (PFA), le puissant syndicat des joueurs, ne s'arrête pas de travailler pour autant. Avec le confinement, de plus en plus de joueurs du championnat font appel à elle pour obtenir un soutien psychologique pour des problèmes financiers ou d'addiction. Un constat inquiétant selon Michael Bennett, en charge de la santé mentale à la PFA, qui s'est confié à la BBC Sports ce vendredi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (CRAIG DOYLE / PRO SPORTS IMAGES LTD)

La suspension des compétitions n'est pas de tout repos pour la Professionnal Footballers' Association (PFA), le syndicat des joueurs de football anglais. Depuis le début du confinement, la PFA doit en effet gérer des demandes de soutien psychologique de la part des joueurs, dont le quotidien a totalement été bouleversé par la suspension des compétitions. C'est ce qu'a expliqué vendredi Michael Bennett, directeur du bien-être au sein du syndicat, à la BBC Sports dans un entretien.

"Le bien-être mental et émotionnel des joueurs me préoccupent", a indiqué Michael Bennett, qui a précisé que depuis le début de l'année 2020, 299 joueurs (toutes ligues professionnelles confondues) ont appelé la PFA pour demander un soutien psychologique. En le comparant aux résultats des années précédentes, ce nombre est particulièrement inquiétant, 653 appels ayant été passés sur toute l'année 2019 et 438 appels en 2018. Depuis l'arrêt des championnats le 13 mars et le confinement imposé le 24 mars, certains problèmes d'addiction peuvent resurgir, notamment en raison de l'ennui lié à la situation.

Le stress liés aux problèmes financiers

Les problèmes financiers sont aussi source d'important stress pour les joueurs, alors que des négociations ont lieu depuis des semaines entre les clubs, la Premier League et la PFA pour des potentielles baisses ou reports de salaire. Southampton, West Ham et Bournemouth ont déjà annoncé que leurs joueurs devraient renoncer à une partie de leur rémunération. "Autour de la première semaine, nous avons eu plusieurs joueurs qui nous ont appelés parce qu'ils ont effectué des achats irrationnels en raison d'un sentiment de panique, dépensé plus d'argent qu'ils n'en avaient et ont eu beaucoup de difficultés à s'en remettre", explique Michael Bennett.

Pour venir en aide aux joueurs, la PFA a "envoyé un questionnaire à tous [ses] membres (les joueurs paient une cotisation annuelle pour être membre, ndlr), pour qu'ils évaluent leur santé mentale, comment ils ont géré les deux dernières semaines et s'ils ont besoin d'aide ou non", souligne le responsable de la PFA, qui ajoute qu'il est "essentiel qu'ils comprennent que, quand quelque chose ne va pas, ils doivent se tourner vers nous". Alors que l'incertitude règne toujours autant autour d'une possible reprise des championnats en Angleterre et dans toute l'Europe, la PFA pourrait avoir encore du travail auprès des joueurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.