Le sport à l'arrêt lundi à Minneapolis, après la mort d'un homme noir tué par la police

Trois matches de basket, baseball et hockey sur glace, prévus lundi soir à Minneapolis ont été reportés à l'initiative des clubs locaux, après la mort d'un jeune homme noir lors de son interpellation dimanche 11 avril près de la ville actuellement sous haute tension.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 Des manifestants rendent hommage à Daunte Wright, le 12 avril 2021 à Seattle, Washington. Cet homme noir a été tué par un officier qui, selon les autorités, a confondu son revolver de service avec un Taser. (DAVID RYDER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Le monde du sport a décidé de se faire entendre. Prévus initialement lundi 12 avril à Minneapolis, trois matches de basket, baseball et hockey sur glace ont été reportés à l'initiative des clubs locaux. Cette décision a été prise suite à la mort de Daunte Wright, ce jeune homme de 20 ans, tué par la police, alors qu'il circulait en voiture avec sa petite amie à Brooklyn Center, en banlieue de Minneapolis. La ville est d'ailleurs actuellement sous haute tension alors que se poursuit le procès de Derek Chauvin, le policier blanc accusé du meurtre de George Floyd survenu en mai dernier.

"A la lumière de ces événements tragiques, la rencontre entre les Minnesota Timberwolves et les Brooklyn Nets a été reportée. Cette décision a été prise par la NBA en concertation avec la franchise et les autorités locales", a déclaré la ligue nord-américaine de basket. Plus tôt, la franchise voisine des Minnesota Twins a, la première, annoncé le report de son match de championnat de baseball (MLB) contre les Boston Red Sox. Et un peu plus tard, la Ligue nationale de hockey (NHL) a indiqué avoir également reporté la rencontre entre le Minnesota Wild et les St. Louis Blues.

"Nous continuons à faire des erreurs et à tuer des Noirs. Je ne veux pas parler de race, mais c'est là", a déploré l'entraîneur de San Antonio, Gregg Popovich, ajoutant que ce nouveau drame "donne la nausée". "Combien de fois cela doit-il arriver? Cet homme est mort. Mort. Et sa famille est en deuil. Et ses amis sont en deuil. Et nous continuons à avancer comme si rien ne se passait."

Le monde du sport reste mobilisé 

Clubs et ligues ont conclu leurs communiqués respectifs en présentant leurs "condoléances à la famille de Daunte Wright". Lundi, la police a jugé sa mort "accidentelle". L'agente a ,"sorti son arme à feu à la place de son Taser" un pistolet à impulsion électrique censé être non létal, a déclaré le chef de la police locale, Tim Gannon. Face à la situation brûlante, le maire de Minneapolis a décrété un couvre-feu pour lundi soir. Le président américain Joe Biden, déplorant la mort "tragique" de Wright, a lui appelé les manifestants à rester "pacifiques".

Le monde du sport s'était déjà mobilisé en mai dernier après la mort de George Floyd, ce quadragénaire afro-américain, asphyxié pendant de longues minutes sous le genou du policier. Plusieurs stars étaient descendues dans la rue. Et encore après un autre drame, survenu en août à Kenosha (Wisconsin) où Jacob Blake, un Noir de 29 ans avait reçu plusieurs balles policières dans le dos lors de son interpellation. Les Milwaukee Bucks avaient boycotté un match de play-offs NBA, mouvement suivi dans les 48 heures par d'autres clubs et sportifs. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.