Cet article date de plus d'un an.

Le Board rappelle la bonne utilisation de la VAR, seulement pour les cas d'"erreur claire et évidente"

Après un week-end d'utilisation peut-être abusive et surtout de polémiques en Premier League, l'International Board (Ifab), garant des lois du football, a précisé les modalités d'application de l'assistance à l'arbitrage vidéo (VAR). Lukas, Brud, son secrétaire général, a ainsi affirmé que cette technologie ne devait être utilisée qu'en cas d'"erreur claire et évidente". "Si l'on passe plusieurs minutes à essayer de voir s'il y a ou non hors-jeu, cela veut dire que ce n'est pas clair et évident, et la décision originale devrait prévaloir".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Norwich, Brighton, Sheffield United, Wolverhampton, Brighton et Crystal Palace se sont vu refuser des buts pour hors-jeu après l'intervention de la VAR. Un week-end de plus de polémiques en Angleterre, où la VAR se joue depuis le début de la saison au millimètre près. Dans la presse britannique, Lukas Brud, secrétaire général de l'Ifab, a donc planté le décors:  "C'est un principe important. On ne doit pas passer beaucoup de temps à trouver quelque chose de marginal", a-t-il dit dans la presse anglaise. "Si l'on passe plusieurs minutes à essayer de voir s'il y a ou non hors-jeu, cela veut dire que ce n'est pas clair et évident, et la décision originale devrait prévaloir". 

Ce week-end, Pep Guardiola, dont l'équipe de Manchester City a profité de la VAR qui a annulé un but à son adversaire Sheffield United, a même estimé que cette technologie était "une grande pagaille".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.