Cet article date de plus de huit ans.

La sprinteuse Neimova suspendue à vie

La sprinteuse bulgare Tezdzhan Naimova a été suspendue à vie pour dopage et devra rendre sa médaille d'or de championne d'Europe en salle sur 60 m, acquise en mars à Göteborg. A 26 ans, elle a été contrôlée positive à la drostanolone, un stéroïde anabolisant interdit lors de l'Euro.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

La sprinteuse avait déjà été suspendue deux ans entre 2008 et 2010 pour  avoir échangé des échantillons au cours d'un contrôle urinaire en dehors d'une  compétition. La fédération bulgare a décidé de l'exclure à vie de la compétition,  d'annuler ses résultats à Göteborg et donc de lui retirer son titre. La  décision prend effet immédiatement, mais l'athlète peut encore interjeter appel  devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne, a ajouté la Fédération. En 2006, Naimova avait été sacrée championne du monde juniors du 100 m et  du 200 m à Pékin.

Cette sanction pourrait permettre à Myriam Soumaré, 3e à un centième de la Bulgare, d'hériter de la médaille d'argent, l'Ukrainienne Mariya Ryemyen récevant alors l'or. La compatriote de Naimova, la Bulgare Ivet Lalova, pourrait  elle récupérer le bronze puisqu'elle avait pris la 4e place en 7 sec 12/100e.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.