VIDEO. JO d'hiver 2018 : on vous explique le curling, la "pétanque de la glace"

Le curling est une discipline olympique depuis les JO de Nagano (Japon), en 1998. Mais il reste un sport méconnu. Franceinfo vous livre les règles essentielles de ce sport souvent présenté comme la "pétanque de la glace".

Voir la vidéo
FRANCEINFO

On se moque souvent du curling. Sûrement parce que cette discipline, devenue olympique depuis les JO de Nagano en 1998, reste largement méconnue. A l'occasion des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang (Corée du Sud), qui doivent se tenir du 9 février au 25 février, franceinfo vous explique les fondamentaux de la "pétanque de la glace".

Sport de précision

Au curling, deux équipes de quatre joueurs s'affrontent. Elles évoluent sur un terrain qui fait 45,72 m de long et, au maximum, 5 mètres de large. Comme la pétanque, c'est un sport de précision. Mais là, l'objectif est d'envoyer des pierres dans une cible appelée "maison". Son centre est appelé "bouton", ou "dolly". L'équipe dont la pierre est la plus proche du "bouton" remporte la manche.

Les joueurs des deux équipes jouent alternativement. Chacun lance deux pierres. Lorsque les seize pierres sont lancées, les points sont comptés. Seules les pierres qui se trouvent dans la maison sont prises en compte. Et, comme à la pétanque, encore une fois, l'équipe qui remporte la manche gagne un point pour chaque pierre mieux placée que la meilleure pierre adverse.

Deux heures pour un match, en moyenne

L'équipe qui a le plus de points au bout de dix manches remporte le match. En cas d'égalité, une ou plusieurs manches sont jouées. En moyenne, une partie dure deux heures, mais elle peut durer jusqu'à trois heures.

Les joueurs lancent des pierres en granit, munies d'une poignée, qui pèsent au maximum 19,96 kg. Elles sont lancées avec une légère rotation, dans le sens horaire ou anti-horaire. En anglais, on parle de curl, terme qui donne son nom à la discipline.

Balai, glissade et semelle en téflon

A chaque lancer, c'est le même ballet. Deux joueurs frottent, devant la pierre, la glace avec des balais. Le principe est simple : les frottements chauffent la glace, une très fine pellicule d'eau se forme et celle-ci facilite le glissement de la pierre. Sa trajectoire peut ainsi être allongée de deux mètres.

Outre le balai, qui permet aussi de tenir en équilibre lors de la glissade qui précède le lancer, les joueurs ont un équipement particulier au niveau des chaussures. Une semelle est recouverte de téflon pour glisser. L'autre est recouverte de caoutchouc pour adhérer à la glace.

Le "skip", stratège qui mène les opérations

Les coups sont variés au curling et sont similaires à ceux que l'on trouve à la pétanque : on peut viser le centre, gêner l'adversaire, ou éjecter sa pierre de la maison.

Le curling n'est pas qu'un sport de précision. C'est également un sport de stratégie. Dans chaque équipe, il y a un capitaine : le "skip". Il se place dans la "maison", dirige les opérations, dicte à ses coéquipiers les coups à jouer et la vigueur avec laquelle ils doivent frotter la glace. Le "skip" joue en dernier. C'est souvent grâce, ou à cause de lui, que son équipe remporte ou perd une manche.

On vous explique le curling
On vous explique le curling (AWA SANE / FRANCEINFO)