Cet article date de plus de neuf ans.

Paralympiques : Pistorius présente ses excuses après avoir critiqué le vainqueur

L'athlète sud-africain s'est finalement excusé, après avoir expliqué sa défaite sur 200 m par la longueur des prothèses de certains de ses concurrents. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'athlète sud-africain Oscar Pistorius au départ de 200 m lors des Jeux paralympiques de Londres (Royaume-Uni), le 2 septembre 2012.   (GLYN KIRK / AFP)

PARALYMPIQUES - Oscar Pistorius s’est finalement excusé. Après avoir perdu son titre sur 200 m aux Jeux paralympiques de Londres, dimanche 2 septembre, la star sud-africaine avait aussitôt dénoncé la longueur des prothèses utilisées par ses adversaires, dont le vainqueur, Alan Oliveira. Mais le lendemain, il a fait amende honorable dans un communiqué. "Je souhaite présenter mes excuses pour le moment que j’ai choisi pour faire mes commentaires."

De son aveu même, Oscar Pistorius aurait dû attendre un peu avant de poser la question des prothèses. "Je pense qu'il y a un problème et je salue l'occasion qui m'est faite d'en discuter avec le CIP [Comité international paralympique], mais je reconnais que soulever ce débat immédiatement après la course était inapproprié."

Il s’en est donc excusé auprès du médaillé d’or, le Brésilien Alan Oliveira. "C'était le moment d'Alan et je voudrais insister sur le respect que j'ai pour lui. Je suis un athlète paralympique fier et je crois en l'équité du sport. Je suis heureux de travailler avec le CIP qui partage évidemment ce but." Peu après l’épreuve, Oscar Pistorius l’avait déjà félicité sur son compte Twitter.


Devenu le premier double amputé à participer aux JO le mois dernier parmi les athlètes valides, Oscar Pistorius a couru dimanche soir en 21"52, distancé par Alan Oliveira (21"45).

En demi-finales du 400 m avec les valides

Toutefois, ces excuses n'enlèvent rien aux critiques du Sud-Africain. Selon Oscar Pistorius, les lames utilisées par certains de ses concurrents seraient à l'origine de sa défaite : "Ces gars sont beaucoup plus grands [en raison de leurs prothèses], vous ne pouvez pas rivaliser avec la longueur de leurs enjambées", a-t-il argué, mettant en cause le Comité international paralympique. "Le CIP a ses propres règles. Nous avons essayé de résoudre le problème avec lui ces dernières semaines, mais il a fait la sourde oreille."

Ce n'est pas la première fois qu'Oscar Pistorius bataille avec les instances sportives internationales. La Fédération internationale d'athlétisme avait estimé que ses lames l'avantageaient par rapport aux valides avant d'être déjugée par le Tribunal arbitral du sport. Lors des JO, début août, Oscar Pistorius avait atteint les demi-finales du 400 m et la finale du relais 4x400 m.

Aux Jeux paralympiques, la finale du 100 m est prévue jeudi 6 septembre. Pistorius estime difficile de conserver son titre, jugeant l'épreuve très ouverte, avec la concurrence du Britannique Jonnie Peacock, qui a abaissé en juin dernier le record du monde de la ligne droite en handisport à 10"85, ou de l'Américain Jerome Singleton.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.