Cet article date de plus de dix ans.

Le père de la judoka voilée veut porter plainte contre ses détracteurs

Il a expliqué n'avoir pas de griefs contre ceux qui ont critiqué la performance de sa fille, mais contre ceux qui l'ont insultée ou ont porté atteinte à son honneur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La judoka saoudienne Wojdan Shaherkani, le 3 août 2012 aux JO de Londres. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

JO 2012 - On n'a peut-être pas fini d'entendre parler de la judoka saoudienne voilée qui a défrayé la chronique aux Jeux olympiques. Le père de Wojdan Ali Seraj Abdulrahim Shaherkani,  a annoncé, dans une déclaration publiée dimanche 5 août, son intention de poursuivre en justice tous ceux qui ont porté atteinte à sa fille.

"J'ai envoyé un télégramme urgent au ministre de l'Intérieur, le prince Ahmed Ben Abdel Aziz, avec des copies de toutes les atteintes mises en ligne sur Twitter", a déclaré Ali Seraj Abdulrahim Shaherkani au quotidien Alsharq. Le père de la judokate a ajouté avoir chargé un avocat de suivre l'affaire, ajoutant que deux personnes avaient usurpé son identité sur Twitter pour porter atteinte à sa fille et que l'une d'elles avait été arrêtée.

Restée seulement 82 secondes sur le tatami avant d'être balayée par son adversaire, la Portoricaine Melissa Mojica, la première Saoudienne à participer aux JO, tous sports confondus, semblait ne pas savoir pratiquer le judo. Son père a expliqué n'avoir pas de griefs contre ceux qui ont critiqué la performance de sa fille, mais contre ceux qui l'ont insultée ou ont porté atteinte à son honneur.

Franck Genauzeau, Olivier Martinez / France 2

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.