Sotchi : un médaillé olympique américain adopte quatre chiots errants

Gus Kenworthy est bien décidé à ramener aux Etats-Unis une chienne et ses quatre petits, retrouvés dans la rue. 

Capture d\'écran du reportage de CNN consacré à Gus Kenworthy, athlète américain qui souhaite ramener plusieurs chiens aux Etats-Unis.
Capture d'écran du reportage de CNN consacré à Gus Kenworthy, athlète américain qui souhaite ramener plusieurs chiens aux Etats-Unis. (CNN / FRANCETV INFO)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il ne compte pas rentrer les mains vides de Sotchi (Russie). L'Américain Gus Kenworthy, vice-champion olympique de ski slopestyle, est déterminé à ramener aux Etats-Unis quatre chiots trouvés dans les rues de la ville. "Je vais rentrer avec ces chiens, je ne sais pas s'ils pourront partir avec moi tout de suite ou s'ils me rejoindront aux Etats-Unis plus tard, mais je vais les adopter, a-t-il indiqué samedi 15 février. Mon agent s'occupe des procédures administratives, il y a des papiers à signer, une quarantaine à respecter."

Médaille d'argent autour du cou, l'Américain de 22 ans était samedi devant le centre de presse à caresser les chiots sous l'œil de leur mère et devant quelques caméras de télévision. "La maman et les quatre petits vont revenir aux Etats-Unis. Je vais garder un petit, mon frère qui habite à côté de chez moi et qui a déjà un chien en prendre un autre. On leur trouvera un toit", assure-t-il. La chaîne américaine CNN s'est émue de cette histoire et consacre un reportage entier (article en anglais) à l'athlète, qui poste régulièrement des images des chiens sur internet, depuis quelques jours. 

Quel nom souhaite-t-il leur donner? "Sotchi, Silver, Roza, Khoutor..." [du nom de la station où se déroulent les épreuves de ski]. Rien n'est encore décidé, l'athlète attend de les avoir auprès de lui, aux Etats-Unis, pour le baptiser. 

"Les chiens sont parfois maltraités en Russie"

A 22 ans, Gus Kenworthy ne se qualifie pas spécialement de défenseur acharné de la cause animale. Mais en tant qu'amoureux des animaux en général, il s'émeut de la condition des chiens errants dans le pays qui accueille les JO. "J'ai l'impression que les chiens sont parfois maltraités en Russie, a expliqué Gus Kenworthy, qui note que les chiens qu'il souhaite adopter sont "en très bonne santé"

Avant le début des Jeux, les autorités avaient demandé à ce que les services spécialisés débarrassent rapidement Sotchi de ses nombreux chiens errants. Un appel d'offres avait été lancé en 2013 pour exterminer 2 000 animaux. Face aux protestations de militants de la cause animale, aucune entreprise ne s'était finalement manifestée. Faute de pouvoir les euthanasier, les autorités avaient prévu de stériliser ces animaux.