Cet article date de plus de sept ans.

Sotchi : ils sont jeunes, ils sont doués, mais quel est leur secret ?

Ils ont tout juste l'âge de participer aux Jeux et éclaboussent de leur talent les épreuves. Francetv info revient sur leur parcours. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Julia Lipnitskaia lors de l'épreuve de patinage par équipe, le 9 février 2014 à Sotchi (Russie). (ADRIAN DENNIS / AFP)

Son visage d’enfant est devenu la nouvelle icône de la Russie. Julia Lipnitskaia, 15 ans, a illuminé de sa grâce et de sa technique la patinoire de l'Iceberg durant les épreuves de patinage artistique par équipe, dimanche 9 février à Sotchi.

Cette athlète précoce n'est pas la seule à briller. Perrine Laffont, 15 ans elle aussi, a bien failli devenir la première Française médaillée de ces jeux. Francetv info détaille les recettes du succès de ces jeunes stars en devenir. 

Commencer très jeune

On peut être doué, mais mieux vaut commencer tôt. C'est le cas pour Julia Lipnitskaia, qui découvre le patinage dès 4 ans. Si elle se lance sur la glace, elle continue en parallèle la gymnastique rythmique. Une discipline qui lui permet aujourd'hui de surprendre ses concurrentes par sa souplesse. "Elle n'a pas de colonne vertébrale, mais elle a des os de fer", commentait ainsi sur ESPN (en anglais) sa concurrente américaine Gracie Gold. Ce n'est qu'a 11 ans qu'elle fait le choix du patinage et quitte son club d'Iekaterinbourg, dans l'Oural, pour rejoindre Moscou. C'est aussi à cet âge qu'elle gagne son premier titre mondial.

Alban Mikoczy / France 2

Perrine Laffont a connu ses premières sensations à ski encore plus tôt. A 2 ans déjà, elle glissait sur les pentes surplombant Lavelanet (Ariège). Douée et passionnée, elle a choisi le cursus sports-études ski alpin au collège d’Ax-les-Thermes (Ariège) puis au lycée de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales).

Naître dans une famille de sportifs

Gianina Ernst a commencé le saut à ski dès 5 ans. Mais cette Allemande est une graine de championne, au sens propre. La jeune fille de 15 ans, elle aussi, est la fille de Joachim Ernst, champion olympique de cette discpline en 1982, et de la fondeuse suisse Cornelia Thomas.

Si personne dans la famille du snowboarder japonais Ayumu Hirano (15 ans lui aussi) n'a décroché de médaille, il baigne en revanche dans les sauts et les figures acrobatiques depuis sa plus tendre enfance. Son père rêvait de faire du surf sa profession. A défaut, il a ouvert un magasin de planches dans la ville côtière de Murakami et créé le skatepark local, raconte Sports illustrated (en anglais). Son fils rivalise désormais avec les plus grands et pourrait bien donner du fil à retordre à Shaun White lors des épreuves de half-pipe.

Ayumu Hirano lors d'une conférence de presse le 6 février 2014 à Sotchi (Russie).  (PETER PARKS / AFP)

Avoir la gagne et suivre un entraînement rigoureux

Autre point commun de ces champions, c'est par le travail qu'ils parviennent à brûler les étapes et concurrencer si rapidement les athlètes plus expérimentés. Pour en arriver là, confiait Perrine Laffont à France 3, elle a passé ses week-ends à s'entraîner, alors que ses camarades de classe pensaient plutôt à s'amuser. "Souvent, elle fait ses devoirs dans le bus et les professeurs sont sympas, ils lui envoient les cours et les évaluations par mail", explique sa mère à Pyrénées.com. "Elle a le goût de la gagne", ajoute-t-elle à 20 Minutes. Un constat que partage son entraîneur, Ludovic Didier, dans L'Equipe. "Elle a du talent, c’est certain. Elle est travailleuse et elle est obstinée. Cela fera la différence dans les années futures."

Pour Julia Lipnitskaia, ce sont les sept années passées à l'école de patinage de Moscou qui l'ont forgée. Une formation exigeante où elle a appris à travailler et répéter ses figures, encore et encore. Cette volonté de réussir par le travail est résumée par la mère de la jeune championne, rencontrée par le New York Times (en anglais). "Avec beaucoup d'entraînement, vous pouvez apprendre à un ours à danser sur la glace."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers JO de Sotchi

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.