L'homosexualité n'est "pas admise" à Sotchi, affirme le maire de la ville

"Il n'y en a pas dans notre ville", a déclaré le maire de Sotchi, dans une interview diffusée lundi par la BBC. Les homosexuels seront toutefois "les bienvenus" s'ils respectent les lois russes.

Le maire de Sotchi, Anatoly Pakhomov, le 28 novembre 2013, lors de la présentation des derniers chantiers avant les JO, à Sotchi (Russie).
Le maire de Sotchi, Anatoly Pakhomov, le 28 novembre 2013, lors de la présentation des derniers chantiers avant les JO, à Sotchi (Russie). (RIA NOVOSTI / AFP)

A une dizaine de jours du début des JO, le trouble persiste sur l'accueil des homosexuels à Sotchi (Russie). Dans une interview diffusée lundi 27 janvier par la chaîne de télévision britannique BBC, le maire de la ville a indiqué que l'homosexualité n'était pas admise dans la région de Sotchi, mais que les gays seraient malgré tout les bienvenus s'ils respectent la loi russe.

"Nous disons juste que c'est votre affaire, votre vie, a dit Anatoly Pakhomov, premier magistrat de Sotchi. Mais ce n'est pas admis ici dans le Caucase dans lequel nous vivons. Il n'y en a pas dans notre ville." Avant d'ajouter : "Notre hospitalité sera accordée à tous ceux qui respectent les lois de la Fédération russe et qui n'imposent pas leur mode de vie aux autres." 

Le Kremlin a déclenché, l'année dernière, un concert de réprobations en promulguant une loi interdisant toute "propagande" homosexuelle. Soucieux de l'image renvoyée à l'étranger à l'occasion des JO, qui débutent le 7 février, Vladimir Poutine a récemment assoupli les restrictions pesant sur le droit de manifestation à Sotchi, selon Le Nouvel Observateur.