JO : le triplé français en skicross confirmé par le Tribunal arbitral du sport

Le Canada et la Slovénie avaient déposé un appel pour demander la disqualification des trois médaillés français.

Jonathan Midol (gauche), Jean-Frédéric Chapuis (centre) et Arnaud Bovolenta posent avec leurs médailles, jeudi 20 février 2014 à Sotchi (Russie).
Jonathan Midol (gauche), Jean-Frédéric Chapuis (centre) et Arnaud Bovolenta posent avec leurs médailles, jeudi 20 février 2014 à Sotchi (Russie). (OLIVIER MORIN / AFP)

Jean-Frédéric Chapuis, Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol ne rendront pas leurs médailles. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté dimanche 23 février les appels déposés par le Canada et la Slovénie qui demandaient la disqualification des trois Français ayant réussi le triplé dans l'épreuve de skicross des JO de Sotchi.

Canadiens et Slovènes avaient saisi en urgence le TAS pour exiger la disqualification des trois athlètes, faisant valoir que juste avant la grande finale, le personnel de l'équipe de France avait changé la forme de la partie basse des pantalons des skieurs. Selon eux, cela créait un effet aérodynamique contraire aux règles internationales de compétition de ski acrobatique.

Si le recours avait été validé, le premier triplé (or, argent, bronze) de la France depuis la création des JO d'hiver en 1924 se serait envolé.