JO 2016 : le nageur américain Ryan Lochte "s'excuse" pour avoir menti sur son agression

Il avait raconté avoir été braqué par des faux policiers. Or, la police a démontré qu'il avait menti. 

Le nageur américain Ryan Lochte réagit après la demi-finale du 200 m nage libre, lors des essais par équipes, le 27 juin 2016.
Le nageur américain Ryan Lochte réagit après la demi-finale du 200 m nage libre, lors des essais par équipes, le 27 juin 2016. (ROB SCHUMACHER / USA TODAY SPORTS / REUTERS)

Il avait affirmé avoir été agressé en marge des Jeux olympiques de Rio avec trois coéquipiers, mais la supercherie a été dévoilée. Le nageur américain Ryan Lochte a demandé pardon, après avoir menti, dans un communiqué publié vendredi 19 août sur son compte Twitter. Dans ce texte, il assure également avoir "appris la leçon".

"Je voudrais m'excuser pour mon comportement la semaine dernière, pour ne pas avoir fait plus attention et ne pas avoir été plus franc dans la manière dont j'ai raconté les événements qui se sont produits ce matin-là", écrit-il. Et le spécialiste de la brasse de regretter aussi d'être devenu le centre d'attention "alors que beaucoup d'autres athlètes étaient en train de réaliser leur rêve de participer aux Jeux olympiques".

"C'est traumatisant d'être dehors tard avec des amis dans un pays étranger, avec la barrière de la langue, et d'avoir un étranger qui pointe un pistolet sur vous en vous demandant de l'argent pour vous laisser partir", relève-t-il.

Mais au-delà du comportement de qui que ce soit d'autre cette nuit-là, j'aurais dû être davantage responsable de la manière dont je me suis comporté. Pour cela je m'excuse auprès de mes coéquipiers, de mes fans, des autres concurrents, de mes sponsors et des organisateurs de ce grand événement.Ryan Lochte

Soirée alcoolisée pour le médaillé d'or

Le nageur de 32 ans, qui a notamment remporté la médaille d'or du 4x200 m libre, précise avoir attendu quelques jours avant de faire cette déclaration, le temps que l'affaire soit réglée légalement et que ses trois coéquipiers puissent rentrer sereinement aux Etats-Unis.

Ryan Lochte avait raconté à la télévision américaine NBC avoir été braqué, avec trois autres nageurs américains, à l'aide d'une arme à feu par des faux policiers dimanche à l'aube à Rio. Mais la police de Rio a révélé, images vidéo à l'appui, que les athlètes n'avaient pas été volés mais avaient eu une altercation avec des vigiles dans une station-service dont ils avaient vandalisé les toilettes sous l'effet de l'alcool.