Cet article date de plus de quatre ans.

Dopage : la présidence du CIO juge "extrêmement décevante et surprenante" la décision de blanchir des sportifs russes

"Nous pensons que cette décision montre le besoin urgent de réforme dans la structure interne du Tribunal arbitral du sport", a déclaré dimanche Thomas Bach.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Thomas Bach, président du Comité international olympique, à Pyeongchang (Corée du Sud), le 4 février 2018. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Thomas Bach, président du Comité international olympique, ne mâche pas ses mots. Lors d'une conférence de presse, dimanche 4 février, il a qualifié "d'extrêmement décevante et surprenante" la décision prise par le Tribunal arbitral du sport (TAS) de blanchir les sportifs russes, bannis à vie pour dopage par l'instance olympique.

"Nous ne nous attendions pas à cette décision", a reconnu Thomas Bach. "Nous pensons que cette décision montre le besoin urgent de réforme dans la structure interne du TAS pour parvenir à plus de qualité et de continuité dans les jugements", a-t-il déclaré.

Treize sportifs russes et deux entraîneurs, bannis pour dopage puis blanchis, sont éligibles pour participer aux Jeux olympiques 2018 de Pyeongchang (Corée du Sud). Ces 15 cas vont désormais être examinés par un panel du CIO présidé par Valérie Fourneyron, ancienne ministre française des Sports.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.