Chantage contre le boxeur Tony Yoka : deux personnes condamnées à 10 mois de prison avec sursis

Deux personnes comparaissaient vendredi pour tentative de chantage à l'adultère à l'encontre du boxeur français Tony Yoka. Elles ont été condamnées à 10 mois d'emprisonnement avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris.

Le boxeur Tony Yoka était victime d\'un chantage à l\'adultère.
Le boxeur Tony Yoka était victime d'un chantage à l'adultère. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Elles avaient essayé de soutirer de l'argent au boxeur Tony Yoka : deux personnes, qui comparaissaient vendredi 1er juin pour tentative de chantage à l'adultère à l'encontre du boxeur français ont été condamnées à 10 mois d'emprisonnement avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris.

30 000 euros contre une vidéo

Les prévenus, la réceptionniste d'un hôtel du quartier de Pigalle, à Paris, et son beau-frère, avaient tenté de faire chanter le champion olympique venu à l'hôtel avec une jeune femme au mois de juillet 2017. Ils avaient tenté de soutirer 30 000 euros au boxeur en le menaçant de donner des preuves de sa venue à l'hôtel – une vidéo – aux journaux Closer et Paris Match.

La réceptionniste et son beau-frère sont également condamnés également à verser la somme totale de 6 000 euros au boxeur pour préjudice moral. Les deux prévenus comparaissaient devant la 10e chambre correctionnelle de Paris.

Médaille d'or des super-lourds aux Jeux olympiques de Rio, en 2016, Tony Yoka est depuis passé professionnel.