Cet article date de plus de quatre ans.

Athlétisme : le Tribunal arbitral du sport prive 68 sportifs russes suspendus pour dopage de Jeux olympiques à Rio

Le jury du TAS a confirmé, jeudi, la décision de  la Fédération internationale d'athlétisme.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La décision du TAS, basé à Lausanne (Suisse), pourrait influencer celle que doit rendre le CIO dimanche 24 juillet 2016. (MAKSIM BOGODVID / SPUTNIK / AFP)

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté, jeudi 21 juillet, l'appel du Comité olympique russe et des 68 professionnels de l'athlétisme qui demandaient à participer aux Jeux olympiques de Rio après avoir été suspendus par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

"Le jury du TAS a confirmé la validité de la décision de l'IAAF selon laquelle des athlètes dont la fédération nationale est suspendue sont inéligibles pour les compétitions tenues sous l'égide de l'IAAF", a déclaré le TAS pour motiver sa décision.

Une décision que la Russie "regrette profondément"

La décision du TAS, basé à Lausanne (Suisse), pourrait influencer celle que doit rendre dimanche le Comité international olympique (CIO) sur une éventuelle exclusion de l'ensemble des sportifs russes des Jeux de Rio, qui débutent le 5 août.

"On ne peut que regretter profondément" cette décision concernant les "athlètes qui n'ont rien à voir avec le dopage", a déclaré le porte-parole du Kremlin en réaction à cette décision. Le ministre des Sports de la Russie a aussi regretté la décision du TAS et dénonce une décision "politique" et "sans fondement juridique". Il a ajouté que Moscou étudiait un éventuel nouveau recours, sans préciser lequel. 

De son côté, Sebastian Coe, président de l'IAAF, "remercie" le TAS de son "soutien" face au dopage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.