Cet article date de plus de six ans.

Athlétisme : le Tribunal arbitral du sport prive 68 sportifs russes suspendus pour dopage de Jeux olympiques à Rio

Le jury du TAS a confirmé, jeudi, la décision de  la Fédération internationale d'athlétisme.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La décision du TAS, basé à Lausanne (Suisse), pourrait influencer celle que doit rendre le CIO dimanche 24 juillet 2016. (MAKSIM BOGODVID / SPUTNIK / AFP)

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté, jeudi 21 juillet, l'appel du Comité olympique russe et des 68 professionnels de l'athlétisme qui demandaient à participer aux Jeux olympiques de Rio après avoir été suspendus par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

"Le jury du TAS a confirmé la validité de la décision de l'IAAF selon laquelle des athlètes dont la fédération nationale est suspendue sont inéligibles pour les compétitions tenues sous l'égide de l'IAAF", a déclaré le TAS pour motiver sa décision.

Une décision que la Russie "regrette profondément"

La décision du TAS, basé à Lausanne (Suisse), pourrait influencer celle que doit rendre dimanche le Comité international olympique (CIO) sur une éventuelle exclusion de l'ensemble des sportifs russes des Jeux de Rio, qui débutent le 5 août.

"On ne peut que regretter profondément" cette décision concernant les "athlètes qui n'ont rien à voir avec le dopage", a déclaré le porte-parole du Kremlin en réaction à cette décision. Le ministre des Sports de la Russie a aussi regretté la décision du TAS et dénonce une décision "politique" et "sans fondement juridique". Il a ajouté que Moscou étudiait un éventuel nouveau recours, sans préciser lequel. 

De son côté, Sebastian Coe, président de l'IAAF, "remercie" le TAS de son "soutien" face au dopage.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.