Insolite : funambules de l'extrême, ils touchent le ciel du bout des orteils

Publié
Insolite : funambules de l'extrême, ils touchent le ciel du bout des orteils
Article rédigé par
D.Schlienger, J.Pires - France 2
France Télévisions

Les habitants de Rouen ont découvert, vendredi 1er juillet, l'explorateur Nathan Paulin sur un fil suspendu à 90 mètres de hauteur au-dessus de la Seine. Un exploit de plus, pour celui qui multiplie les records. Focus sur est cette nouvelle génération de funambules. 

Ils marchent sur le ciel et tracent leur route au milieu des nuages, toujours sur le fil. Dernier exploit en date, celui de Nathan Paulin, à Rouen (Seine-Maritime), vendredi 1er juillet. Sur une corde de 650 m de long et à peine de 2 cm de large, il a rejoint la tour des Archives depuis la cathédrale. Le Français de 28 ans n'en est pas à son premier défi de l'extrême, puisqu'il a notamment traversé la baie du Mont-Saint-Michel (Manche) au mois de mai. 

De la Tour Eiffel au World Trade Center

L'un des précurseurs est Philippe Petit. De la Tour Eiffel au World Trade Center à New York (États-Unis), il se décrit comme un écrivain du ciel. Pas de danse en Chine, ou les yeux bandés entre deux gratte-ciels à Chicago (États-Unis), les explorateurs de l'extrême osent tout. "Vous qui regardez, vous pensez peut-être que je suis fou, mais je suis né pour ça", confiait de son côté un funambule américain. Certains ont même tenté de flotter entre deux montgolfières. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.