Cet article date de plus de dix ans.

Pineau: "de la maturité dans ce groupe"

Allison Pineau, la demi-centre de l'équipe de France, estime que la victoire sur la Russie (25-23) en quart de finale du Mondial-2011 dames de handball, ce mercredi à Sao Paulo, démontre qu'il y a "de la maturité dans ce groupe", a-t-elle déclaré à la presse. "Il y a des gens qui sont leaders. On n'a pas besoin de citer les noms", a-t-elle confié.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 

AFP: Q - Que dit cette victoire sur la valeur de l'équipe de France?
AP- "Ca prouve qu'aujourd'hui il y a de la maturité dans ce groupe. Il y a des gens qui sont leaders. On n'a pas besoin de citer les noms. Chacun sait ce qu'il a à faire. Il y a en a qui ont un rôle précis et d'autres qui sont là pour mener l'équipe. Je tiens à souligner la performance défensive de l'équipe. Ca a été énorme, sur la couverture des pivots, l'engagement vers l'avant. Il y a beaucoup de progrès au fur et à mesure des matches".

La défense française a été absolument exceptionnelle...

AP- "Aujourd'hui, c'était juste tu montes, tu descends en défense. Et après, quand on récupérait les ballons, c'était tout de suite vers l'avant. En début de match, on a manqué un peu de lucidité. On savait qu'il fallait monter les ballons, mais on ne l'a pas forcément fait de façon ordonnée. Puis on a serré la défense, et après l'attaque. C'est magnifique, vraiment. Tout le groupe a fait ce qu'il fallait. Ce n'était pas évident de jouer à 11h45. On s'est levé à 06h30 ce matin, ce n'était pas facile d'être présentes. Le Danemark ou l'Angola, peu importe l'adversaire en demi-finale. Dans tous les cas, ce sera difficile".

Vous, personnellement, avez pris des coups, manqué des tirs, et pourtant vous n'avez pas lâché mentalement. Comment avez-vous fait?
AP- "C'est l'expérience. Je savais qu'il fallait que je sois présente. Des filles m'ont soutenue, m'ont dit: +Ne t'inquiète pas, ça va passer+. Je me suis aperçue qu'elles m'avaient très bien étudiée. J'ai quand même changé plusieurs fois de côté. Je suis restée solide à l'intérieur. Je ne pouvais pas m'effondrer mentalement, ni physiquement par rapport au groupe, par rapport aux filles auprès desquelles je me suis engagée. Par rapport à Maya (Mariama Signaté) qui a pleuré, qui aurait beaucoup aimé être là et qui aurait dû être là si elle n'avait pas été blessée. Même par rapport à tout ce que j'ai vécu, à mon titre en 2010 (de meilleure joueuse du monde, qui n'avait pas fait l'unanimité, ndlr), ça représente énormément de choses".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.