Cet article date de plus de neuf ans.

Le Mondial 2017 en France !

Battue par le Qatar pour 2015, la France s'est rattrapée en remportant l'organisation du Championnat du monde 2017 messieurs. Ce sera la troisième fois que la France, dont le dossier a été préféré à celui du Danemark, organise cette compétition après 1970 et 2001. Elle a aussi organisé une fois le Mondial dames en 2007.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Luc Abalo vole vers le but suédois

"C'est une victoire construite en partie sur la déconvenue du mois de janvier", a commenté jeudi le président de la Fédération française Joël Delplanque. "On a retenu la leçon. On est allé parler avec tous les continents, on est heureux du résultat. A chaque fois qu'on a accueilli un Mondial en France, le handball français a franchi un nouveau cap", a-t-il ajouté. Le ministre des Sports David Douillet, qui avait fait le déplacement à Sao Paulo pour convaincre les membres de l'IHF du plein soutien des pouvoirs publics à la candidature française, s'est également félicité de cette décision. "Accueillir le Championnat du monde 2017 est un évènement majeur pour le rayonnement du sport français et le rayonnement de la France", a-t-il dit.

Le projet français pour l'organisation du 25e Championnat du monde, du 16 au 29 janvier 2017, se veut "futuriste" et s'appuie sur un savoir-faire éprouvé, démontré avec l'organisation du Mondial-2001 masculin et du Mondial-2007 féminin, où le taux de remplissage des salles avait atteint les 98%. L'objectif de la FFHB est de réunir jusqu'à 500.000 spectateurs, soit plus du double du record établi par l'Allemagne pour le Mondial-2007. Sa candidature était axée sur le réseau de dix grandes salles multifonctions (spectacles, autres sports), dont la construction est programmée d'ici 2017, une étant déjà ouverte à Montpellier.

Parmi elles, le Grand Stade de Lille, qui sera capable d'accueillir 29.000 spectateurs en configuration handball, ou le terrain de rugby couvert du club du Racing-Métro, près de la Défense (25.000 places). L'enjeu pour la FFHB sera de laisser un "héritage" au-delà de 2017, en  obtenant que le maximum possible de ces salles soient dévolues à la pratique régulière du handball.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.