Euro de handball : "une victoire de l'état d'esprit" des Bleus face à la Norvège, commente Nikola Karabatic

L'équipe de France de handball a réussi son entrée à l'Euro-2018 sur le fil, en battant la Norvège 32 à 31 en Croatie. Une victoire qui rassure les Bleus les plus expérimentés d'une équipe renouvelée. 

Nikola Karabatic en pleine action lors du match victorieux des Bleus à Porec (Croatie) face à la Norvège, pour l\'Euro-2018.
Nikola Karabatic en pleine action lors du match victorieux des Bleus à Porec (Croatie) face à la Norvège, pour l'Euro-2018. (MAXPPP)

Les Experts se sont lancés dans l'Euro-2018 de handball avec succès et in extremis en battant la Norvège, 32-31, un an après la finale du Mondial contre ce même adversaire. Une victoire des Bleus déterminante pour la suite de la compétition, disputée en Croatie. 

Un air de finale 

Les handballeurs français sont allés au bout du suspense pour dénouer la situation en toute fin de rencontre. C’est à s’y méprendre. À voir les Français sauter de joie et se prendre dans les bras, leur premier match avait des airs de finale. Pourtant, ce n’était que la rencontre d’ouverture. Mais le contexte et le scénario ont donné une toute autre saveur à cette victoire tricolore, selon l'ailier de l'équipe France, Luc Abalo, qui rappelle que de nouveaux joueurs sont arrivés parmi les Bleus.

Il y a beaucoup de joueurs qui n'ont pas l'expérience que peuvent avoir les anciens de l'équipe.Luc Abalo, ailier droit des Expertsà franceinfo

Les Experts ont eu le mérite d’y croire jusqu’au bout et de de se donner les moyens de renverser la vapeur, même dans les derniers instants. Les handballeurs français n’ont jamais paniqué. Tout s'est joué sur le mental, explique Nikola Karabatic, qui parle d'une grande victoire, que les joueurs sont "allés chercher avec l'état d'esprit".

On s'est battu sur tous les ballons. On n'a jamais baissé les bras.Nikola Karabatic, demi-centre des Bleus de handballà franceinfo

Cette victoire vaut très cher, en offrant des points précieux aux Bleus et un joker pour le prochain tour, à Zagreb, sur la route des demi-finales. Mais il faut faire attention à ne pas se voir trop vite dans le dernier carré, prévient Mickael Guigou, 36 ans à la fin du mois. Il prend la voix de la sagesse pour expliquer que son équipe a simplement "fait ce qu'il fallait pour ne pas se mettre en difficultés", tout en regardant les affiches à venir.

Avant de prendre la route, toute tracée, vers la capitale croate, les Experts doivent encore affronter la Biélorussie, mais aussi l’Autriche, dès dimanche, l’adversaire le plus faible du groupe.

La réaction des Bleus de handball après leur victoire sur la Norvège - un reportage en Croatie de Xavier Monferran
--'--
--'--