Jérôme Fernandez: "ces Bleus-là peuvent aller au bout"

Comme beaucoup d’observateurs, l’ancien capitaine des Experts, consultant de France télévisions aux JO, a apprécié la performance de l’équipe de France dimanche face au Portugal (32-23). Et ne la voit pas s’arrêter en quart de finale mercredi (20h30) contre la Hongrie.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
 (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / POOL)

Que pensez-vous de ce match remporté très largement face aux Portugais ?

Jérôme Fernandez : "C’est le match le plus abouti des Bleus depuis le début du Mondial, entamé de la meilleure des manières avec beaucoup d’implication de la part de nos arrières latéraux qui se sont montrés très efficaces à la finition. Leur performance a rassuré tout le monde et bien lancé l’équipe qui a su maîtriser cette formation portugaise.  On a retenu les leçons du passé. Les Portugais m’ont aussi semblé plus fatigués physiquement que nous. J’ai l’impression que cette équipe de France arrive vraiment en forme au bon moment, juste avant les matches-couperets et c’est de bon augure pour la suite de la compétition."

C’est le match-référence pour vous ? 

J.F : "Oui, très clairement, on a été présents en défense, très appliqués et très efficaces sur le plan offensif. On s’est très bien projeté sur le jeu rapide, ce qui nous a offert pas mal de buts, notamment en début de rencontre. Si l’on ajoute à ça un très bon match de Vincent Gérard dans les buts, il n’y a pas grand-chose à jeter. C’était vraiment la copie idéale à rendre des deux côtés du terrain avant d’attaquer les quarts de finale. En plus avec la confiance emmagasinée, on a réussi les gestes qu’on ratait souvent auparavant et on a vu toute la panoplie que pouvaient avoir les Français, que ce soit avec Kentin Mahé comme meneur ou Nedim Remili par la suite."

La France est l'équipe la plus en forme du tournoi"

Est-ce que cette performance n’arrive pas trois jours trop tôt, justement ? 

J.F : "Non, je ne crois pas. De toute les équipes présentes en quarts, la France me semble être la plus en forme, celle qui arrive en tout cas avec le meilleur état de fraîcheur. Je ne crois pas que les trois matches potentiels qu’il nous reste changent la donne. Au contraire, mieux vaut arriver sur un pic de forme juste avant les quarts. En plus, on a la chance d’avoir du banc et pas mal de rotations sur la base arrière notamment donc profitons-en ! On sait que la fin de compétition sera difficile mais si l’équipe de France joue comme ça, elle peut aller bout. Elle a emmagasiné beaucoup de confiance surtout face à la Norvège et au Portugal, les deux équipes que l’on disait les plus dangereuses. Pour moi, tous les voyants sont au vert désormais et les Bleus peuvent croire en leurs chances. Ce qu’il faudra c’est ne pas se crisper sur ce premier match-couperet en cas de mauvais début ou de temps faibles et bien gérer les moments d’échecs ou de difficultés. Mais j’ai l’impression que Guillaume Gille a suffisamment de solutions pour palier à tout ça et aller chercher la victoire pour entrer dans le dernier carré."

On a le sentiment d’un déclic après trois derniers matches très compliqués, est-ce aussi votre sentiment ? 

J.F : "Il y a eu des matches compliqués certes mais Guillaume Gille et le staff avaient besoin de temps pour trouver les bonnes associations de joueurs et répartir le temps de jeu entre chacun d’eux. Certains joueurs ont aussi été parfois en-dedans et n’ont pas permis à l’équipe de bien rentrer dans la rencontre ou de tuer le match quand ils en avaient les moyens. Mais ils ne se sont pas affolés et ont réussi à gagner, même dans la difficulté. Aujourd’hui, chacun connait mieux son rôle et le staff sait avec quel 7 démarrer les matches et quelles rotations faire. Ça donne quelques garanties pour la suite."

Quelques mots sur la Hongrie, l’adversaire de la France en quart ? 

J.F : "C’est une nation qui a moins d’expérience que l’Espagne mais malgré sa défaite face à cette dernière, il faudra s’en méfier quand même car elle développe un très bon jeu depuis quelques années, avec beaucoup de joueurs qui évoluent dans de grands clubs européens et qui commencent à avoir l’habitude de jouer ensemble."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat du monde de handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.