Paule Baudouin, sur la victoire étriquée des Bleues : "J'ai repensé au quart de finale de Rio!"

Grande fan de la série "Plus belle la vie" sur France 3, Paule Baudouin, l’ancienne ailière gauche des Bleues a vite zappé sur le match France/Espagne, remporté sur le fil par les championnes d’Europe en titre (26-25).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Paule Baudouin

Les Bleues l'emportent d'un but (26-25) face à l'Espagne aujourd'hui, alors qu'elles menaient de sept buts quelques minutes avant. Comment avez-vous vécue cette remontée ? 
Paule Baudouin : "Sincèrement j’ai repensé à un scénario inverse à celui du quart de finale des Jeux de Rio en 2016, remporté par les Bleues alors qu’elles étaient menées de 7 buts à la pause. Là, ce sont les Espagnoles qui étaient à la traîne au score mais elles sont vraiment bien revenues sur la fin et j’ai vu le passé resurgir pendant un court laps de temps! La première mi-temps m’a semblé un peu poussive mais les Bleues ont encore fait la différence grâce à leur défense, avec Amandine Leynaud toujours au top dans les buts. C’est vraiment l’Euro des gardiennes françaises! Il y a eu un relâchement après la pause car l’écart était fait (16-10 à la mi-temps) et les Espagnoles, vexées de leur première période, ont profité de ce temps faible français."

D'après vous, que s'est-il passé pour que la machine s'enraye ? 
PB :
"Dans le dernier quart d’heure, on a enchainé pertes de balle, passes compliqués au pivot et encore un penalty raté... Avec huit échecs aux jets de 7 mètres depuis le début de l’Euro, les Bleues sont clairement en difficultés dans cet exercice. J’ai du mal à l’expliquer mais je vois naître la frustration chez les tireuses qui lèvent les yeux au ciel tout de suite après avoir échoué... Elles veulent être trop précises alors qu’il faudrait qu’elles soient plus joueuses, plus vicieuses même peut-être, comme l’ailière Carmen Martin qui était très agaçante avec ses roucoulettes! Bref, on a remis les Espagnoles dans le match."

Cette fin de match tendue aura-t-elle des conséquences sur le match face aux Russes, que les Bleues doivent jouer dans moins de 24h ? 
PB : 
"Je n’ai pas l’impression qu’on y ait laissé trop de plumes quand même. On a su gérer à l’expérience sur la toute fin. Et du coup avec ce rapproché espagnol, les Bleues sont restées sous tension et attentives au match. Un peu de suspense, ça fait du bien et ce n’est pas plus mal avant ce choc face aux Russes qui ont eu un match très compliqué face aux Monténégrines (victoire 24-23). Ce sera une sorte de quart de finale avec un petit droit à l’erreur quand même, mais mieux vaut ne pas l’utiliser!"

Propos recueillis par

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat d'Europe de handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.