Russie-France : les Bleues s'imposent sans trembler face aux Russes et retrouveront la Suède en quarts de finale

Les Tricolores ont assuré leur place en tête du groupe au terme d'un match maîtrisé contre les Russes (33-28).

Article rédigé par
Louise Le Borgne - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Coralie Lassource, lundi 13 décembre, contre la Russie au Mondial de handball. (JOSEP LAGO / AFP)

Dans l'enceinte de Granollers, en Espagne, il flottait comme un parfum tokyoïte, lundi 13 décembre. L'affiche donnait le ton : la France, championne olympique en titre, affrontait la Russie, vice-championne olympique. De quoi annoncer un remake rugueux pour ce troisième match du tour principal. Et comme au Japon, c'est encore Pauletta Foppa qui a offert un festival de réalisations.

Foppa impériale

Pauletta Foppa n'a pas trébuché. Bien entrée dans son Mondial, la jeune prodige de 20 ans a marqué 4 buts en première période. Sur une splendide passe dans le dos de Pineau, Foppa inscrit depuis les six mètres son premier but de la soirée (12-9). Déjà en finale des Jeux olympiques de Tokyo (30-25), la joueuse de Brest avait fait preuve d'une lecture du jeu remarquable, marquant pas moins de 7 buts

La France, a offert un festival offensif et a rapidement pris le pas sur la Russie, malgré un départ frileux (2-5, 7'). En puissance, l'équipe de France a déroulé une partition plus qu'aboutie, enchaînant les tirs et les parades. A la mi-temps, le tableau affichait déjà cinq buts d'écart (17-12).

Le deuxième acte a été tout autant abouti, tournant à la correction. L'équipe de Russie, remaniée et rajeunie depuis les Jeux olympiques après le départ de ses cadres, était à la peine. 

De quoi engranger de la confiance et de l'aisance comme l'a souligné le sélectionneur Olivier Krumbhloz : "On a fait un très bon match, très agréable, on a pris plaisir à jouer, on a fait de très belles choses en attaque, avec de beaux buts, en défense on a été solides, on avait assez bien décodé leur jeu. (...) On avance bien vers un quart de finale redoutable."

Roulette russe

Si l'équipe de France était déjà qualifiée pour les quarts de finale, encore fallait-il assurer la première place du groupe pour bénéficier d'un tirage favorable. C'est désormais chose faite. Les joueuses d'Olivier Krumbholz ont poursuivi leur sans-faute en décrochant une sixième victoire en 6 matchs.

Car l'autre enjeu de la soirée était de connaître l'adversaire de l'équipe de France. La Norvège, figure d'épouvantail du Mondial, s'est imposée dans la douleur contre les Pays-Bas et termine en tête du groupe. Les Néerlandaises éliminées, c'est donc la Suède, deuxième de son groupe, qui affrontera les Tricolores.

Une équipe qui aime le jeu rapide et qui devrait proposer une opposition d'un autre style. "Ca s'annonce électrique, comme aux Jeux où on les avait rencontrées à deux reprises, reconnaissait Allisson Pineau à la sortie du terrain. Leur match nul contre la Norvège les a relancées. Elles aiment jouer très vite mais déborder aussi, jouer très physique." Pour aller au bout du Mondial, il faudra battre les meilleures, "et la Suède en fait partie".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat d'Europe de handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.