Euro de hand : les Bleus dominent facilement l'Islande et font un pas important vers les demi-finales

Avec un grand Samir Bellahcene dans les buts, l'équipe de France a aisément disposé de l'Islande, samedi à Cologne (39-32).
Article rédigé par Hortense Leblanc - De notre envoyée spéciale à Cologne
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le Français Ludovic Fabregas, à l'attaque contre l'Islande, le 20 janvier 2024, lors de l'Euro de handball en Allemagne. (FEDERICO GAMBARINI / DPA / AFP)

Lors de la dernière rencontre entre la France et l'Islande, au tour principal de l'Euro 2022, perdue 29 à 21 par les Bleus, les Français avaient peu goûté les célébrations islandaises, perçues comme trop démonstratives. Si de l'eau a coulé sous les ponts depuis ce match, Nedim Remili et ses coéquipiers l'avaient toujours en travers de la gorge avant de débuter leur rencontre, samedi 20 janvier. Revanchards, les Bleus ont pris le dessus, grâce notamment à une très bonne défense (39-32). Ce succès leur assure de rester en tête de leur groupe et d'entrevoir un peu plus les demi-finales de l'Euro. 

Après plusieurs rencontres remportées sans grande marge alors qu'ils avaient les occasions pour se mettre davantage à l'abri, les hommes de Guillaume Gille voulaient se montrer "plus tueurs" samedi. S'ils ne l'ont pas totalement été en attaque, avec encore quelques imprécisions, corrigées en seconde période, ils ont toutefois mis le verrou derrière, avec l'aide de Samir Bellahcene, récompensé de ses bonnes performances et titularisé dans la cage pour la première fois de l'Euro. Plutôt en mode diesel depuis le début de la compétition, les Bleus ont connu leur meilleure entame de match, en prenant assez rapidement quatre buts d'avance (13e). 

Une avance cette fois-ci bien gérée

Bien aidée par un Bellahcene en grande forme dans les buts (8 arrêts en première période, 12 au total), la défense française a très bien contenu la base arrière adverse pour l'obliger à prendre des tirs compliqués ou à faire la passe de trop. Seulement 44% des attaques islandaises avaient ainsi abouti à un but en première période, alors que du côté français, cinq tirs n'avaient pas trouvé le cadre, et seulement trois avaient été stoppés par le gardien islandais. 

En tête à la mi-temps (17-14), les Bleus ont conforté leur matelas d'avance avec un premier avantage de +5 à la 35e minute. Un matelas qui les a mis à l'abri et qui leur a permis de maintenir l'Islande à au moins trois buts. Offensivement, Melvyn Richardson, meilleur buteur de la rencontre avec Ludovic Fabregas (6 buts), a pris le relais de Dika Mem (5 buts). Satisfaction supplémentaire, hormis les gardiens, tous les Bleus ont marqué.

"Je pense qu’aujourd’hui on est montés d’un niveau, a réagi le capitaine, Luka Karabatic. Défensivement, on a bien commencé le match et on a mérité notre victoire, je pense que c’est notre match le plus complet depuis le début. On a été solides dans les un contre un parce qu’on savait que c’était leur force. Et sur ce qu’on a fait du ballon, on a su bien se projeter et on a été efficaces en attaque." Avec six points, les Bleus sont assurés de rester en tête de leur groupe du tour principal avant même les matchs de la soirée opposant la Hongrie à la Croatie, et l'Allemagne à l'Autriche. En cas de victoire au prochain match, contre les Autrichiens, lundi, ils seront qualifiés pour les demi-finales.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.