Euro 2022 de handball : la France renverse le Danemark et se qualifie pour les demi-finales

Les Bleus seront opposés à la Suède, vendredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Aymeric Minne durant la rencontre de l'Euro de handball face au Danemark, le 26 janvier 2022. (ATTILA KISBENEDEK / AFP)

Non, les Bleus ne prendront pas l'avion dès ce soir. Contrairement aux déclarations du Danois Henrik Mollgaard, l'équipe de France s'est révoltée dans un final de folie et a battu le Danemark (30-29) lors de l'ultime rencontre du tour principal de l'Euro 2022, mercredi 26 janvier. Un succès renversant qui permet aux Bleus de se qualifier pour les demi-finales de la compétition. Ils seront opposés à la Suède, vendredi.

Le Danemark sans ses stars

Après la victoire de l’Islande contre le Monténégro un peu plus tôt dans la journée (34-24), l’enjeu était simple pour l’équipe de France : une victoire ou un nul étaient nécessaires pour se qualifier en demi-finales de l’Euro 2022. "Une montagne à gravir", selon Nikola Karabatic face à la seule équipe encore invaincue de cette compétition qui avait cependant laissé ses deux stars Mikkel Hansen et Mathias Gidsel au repos.

Les Bleus ont pris leur temps pour la gravir cette montagne mais ils sont parvenus au sommet au terme d’un match absolument dingue. Un renversement incroyable dans le MVM Dome de Budapest concrétisé par l'égalisation sur un jet de sept mètres d'Hugo Descat (28-28, 57’) avant que Dika Mem enflamme ses coéquipiers en offrant l’avantage au score à son équipe pour la première fois du match à moins de deux minutes de la fin (30-29).

Qui pouvait pourtant croire à une telle issue quand vingt minutes plus tôt Niklas Landin sortait deux nouvelles parades énormes pour écoeurer l’équipe de France, larguée cinq buts derrière (18-23, 41’) ? Parce que les hommes de Guillaume Gille, encore isolé pour cause de Covid, ont traîné pendant presque l’intégralité de la partie à distance du Danemark. Et ce dès les premières minutes (0-3, 3').

L'attaque française bégaye sans Kentin Mahé

Les Danois avaient pris le large très rapidement (1-5, 5’) dans ce quart de finale qui n’en avait juste pas le nom. Ils s’appuyaient sur la doublette en feu : Nicolas Kirkelokke (10/15 aux tirs) et Jacob Holm (9/13). De l’autre côté, toujours privée de son meneur de jeu Kentin Mahé mais aussi du pivot Nicola Tournat à cause du Covid, la France bégayait son jeu offensif et butait sur le duo de gardiens brillant que composent Kevin Moller (8 arrêts sur 21 tentatives) et Niklas Landin (6/23).

Le contraste était d’autant plus saisissant que Vincent Gérard était en grande difficulté dans ses cages. Il a dû attendre la 44e minute du match pour sortir sa première parade alors que Wesley Pardin l’avait relayé un temps en première période, signant le premier arrêt des Bleus juste avant la pause (25’).

Vincent Gérard a pourtant été l’un des hommes qui a permis cette folle remontée. Ses quatre seuls arrêts du match (sur 26 tirs adverses) l’ont été dans le dernier quart d’heure, au moment idéal finalement. De l’autre côté, le jeu offensif français se déliait enfin dans les pas d’un Dika Mem flamboyant (8 buts sur 14 tentatives), bien aidé aussi par Hugo Descat, impeccable sur penalty (8 buts dont 7 jets de sept mètres).

Une remontée fondatrice pour la suite

Le Danemark regrettera peut-être d'avoir laissé filer une rencontre qu'elle tenait encore fermement dans ses mains à dix minutes de la fin (27-23). Les deux équipes pourraient se retrouver très rapidement, peut-être dès dimanche en finale si le Danemark écarte l'Espagne et les Bleus dominent la Suède. Il ne fera certainement pas bon de rejouer ces Tricolores qui ont trouvé en cette folle remontée un point positif sur lequel ils doivent désormais surfer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat d'Europe de handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.