Euro 2020 de handball féminin - Mariama Signaté : "On pouvait s'attendre à beaucoup mieux"

"Suis-je la seule à avoir eu un soupir de soulagement au coup de sifflet final?" s’interrogeait Mariama Signaté sur les réseaux sociaux. Comme beaucoup de spécialistes et amateurs de handball, l’ancienne arrière gauche des Bleues (vice-championne du monde en 2009 et 2011) a souffert devant sa télé vendredi soir en assistant à la courte et laborieuse victoire de l’équipe de France face au Monténégro (24-23).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

"J’avais pronostiqué une victoire beaucoup plus large et m’attendais à une équipe de France plus affûtée, à une meilleure prestation collective, avec l’envie de se rattraper après le dernier Mondial, de se rassembler sur un premier match, de se prouver des choses... En étant quasiment au complet, on pouvait légitimement s’attendre à beaucoup mieux de la part des Bleues, à un match plus abouti, même en tenant compte du stress de l’examen!

Surtout qu’en face, ce n’était pas la Russie ni même le Monténégro d’il y a quelques années. Des joueuses ont pris leur retraite, d’autres reviennent de pause maternité ou de blessures. Il n’y a quasiment aucune tireuse de loin et je n’imaginais pas voir l’équipe de France, réputée pour sa défense, souffrir autant face à la nation qui semble être la plus faible du groupe.

De notre côté, les cadres de l’équipe, en règle générale, ont été en difficultés sur ce premier match comme Estelle Nze Minko, qui restait pourtant sur plusieurs sorties très intéressantes avec son club de Györ. Alexandra Lacrabère, on aimerait aussi la voir plus se mettre en évidence dans le jeu, qu’elle ait le même rendement qu’en club. Même Amandine Leynaud a eu du mal en début de partie...

"On s'attend à un réveil des anciennes sur les prochains matches"

Heureusement pour les Bleues que Cléopatre Darleux était en forme. Elle a fait des arrêts décisifs avec un peu de réussite et souvent les poteaux de son côté. Il faut aussi ressortir évidemment l’arrière droite Aïssatou Kouyaté qui m’a impressionné dans ses 'un contre un' tranchants, ses prises d’intervalles. C’est vraiment ses gros points forts. Elle a une explosivité exceptionnelle, sait se jeter dans les espaces. J’ai bien aimé Chloé Valentini et Méline Nocandy, qui a été précieuse, aussi.

On s’attend à un réveil des 'anciennes' sur les prochains matches. Ce sont des joueuses avec des gros caractères, donc on peut imaginer qu’elles seront revanchardes. Le gros point positif dans l’histoire, c’est que les Bleues n’ont plus l’épée de Damoclès au-dessus de la tête, elles ont pris les points, c’est déjà ça."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat d'Europe de handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.