Griezmann envoie un rappel, Bakayoko en libérateur, Pavard inquiétant... ce qu'il faut retenir du week-end des Français

Au cours d'un week-end européen privé de Premier League, trois joueurs français sont sortis du lot par leur prestation. Triplement décisif contre Grenade, Antoine Griezmann a idéalement mis fin à sa disette de buts. En Serie A, Tiémoué Bakayoko a libéré Naples contre l'Udinese à la dernière minute et Jordan Veretout a rendu une belle copie avec la Roma contre l'Inter. C'était en revanche plus compliqué pour Benjamin Pavard, encore décevant et surtout battu avec le Bayern par Mönchengladbach.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Antoine Griezmann et Tiémoué Bakayoko ont porté leur équipe respective.

• Griezmann, la piqûre de rappel

Deux buts et une passe décisive, voilà comment mettre fin à une mauvaise série. Cela faisait 8 matches toutes compétitions confondues qu'Antoine Griezmann n'arrivait plus à trouver la faille. L'international français s'est fait plaisir et a fait plaisir ce samedi, participant largement à la victoire aisée du FC Barcelone contre Grenade (4-0). Il a d'abord montré la voie grâce à un enchaînement de renard (13e), puis fixé la défense adverse avant de régaler Lionel Messi sur le 2e but (35'). 

Alors que la messe était déjà dite, Griezmann a repris victorieusement un centre piqué de son compatriote Ousmane Dembélé en deuxième période, portant la marque à 4-0 pour parachever la belle victoire du Barça. Le tout en profitant du retour en forme de Samuel Umtiti, qui a disputé son premier match en intégralité depuis le 27 juin dernier.

• Bakayoko libère Naples

Depuis son arrivée le 5 octobre dernier, il est quasiment indispensable. Tiémoué Bakayoko n'a manqué aucun des matches du Napoli en Serie A lors desquels il était disponible. L'international français vit un début de saison mi-figue mi-raisin avec son nouveau club, mais il s'est montré décisif ce dimanche à la 90e minute pour lui offrir une victoire cruciale dans la course aux places européennes.

Malmené et dominé par la modeste Udinese, Naples a finalement pu exulter grâce au coup de casque de Bakayoko, frappant l'intérieur du poteau de Juan Musso après un coup franc de Mario Rui. Au-delà du but inscrit, le costaud milieu central a abattu sa part de travail habituelle à la récupération (4 tacles réussis et 100% de réussite dans cet exercice), et sans avoir de déchet dans son jeu de passe (93% de réussite).

• Veretout impressionne encore

Attention à ce que ces chuchotements ne se transforment en clameur. Lors du dernier rassemblement des Bleus, certains appelaient de leurs voeux une première convocation de Jordan Veretout. Quelques semaines sont passées et l'idée devient de plus en plus crédible. Exilé en Italie depuis juillet 2017, le milieu formé à Nantes est devenu une valeur sûre de la Serie A. Sa cote a grimpé en 2020, Transfermarkt l'estimant à 30 millions d'euros, et il est actuellement l'un des cadres de l'AS Roma.

Ce dimanche, il n'a pas connu la victoire contre l'Inter Milan (2-2) mais sa prestation a été remarquée. C'est lui qui a récupéré le ballon de manière autoritaire et amorcé le contre menant à l'ouverture du score romaine par Lorenzo Pellegrini. Toujours aussi fiable dans l'entre-jeu, il n'a cependant pas marqué, lui qui en a déjà planté 7 cette saison en Serie A. A surveiller...

• Pavard ne rassure toujours pas

"Où est passé Benjamin Pavard ?". Le journal Bild a posé la question qui fâche la semaine dernière, évoquant un joueur "en crise", et le Français n'a pas réussi à faire taire les critiques ce week-end. Il était titulaire vendredi lors de la défaite de son Bayern Munich contre le Borussia Mönchengladbach (2-3). S'il n'a pas livré une prestation particulièrement catastrophique, Benjamin Pavard n'a pas donné l'impression d'être conquérant.

C'est après une de ses passes, à destination d'un Leroy Sané pris au marquage, que l'adversaire a amorcé sa remontée inattendue. Le Bayern n'est pas serein derrière et il est un coupable idéal. Seulement 5 équipes ont encaissé plus de buts que le champion en titre cette saison en Bundesliga (le Hertha Berlin, Hoffenheim, Cologne, Schalke et Mayence), qui n'a connu qu'un seul clean sheet quand Pavard était titulaire cette saison, lors du 8-0 liminaire contre un Schalke 04 exsangue, le 18 septembre dernier. "Il n'a pas encore atteint le niveau de forme physique idéal [depuis son retour de blessure]", a tenté d'expliquer son coach Hans-Dieter Flick.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.