Un sénateur du Doubs veut taxer les transferts des sportifs professionnels pour financer le sport amateur

Sa proposition répond à l'annonce du gouvernement de supprimer 1 600 postes au ministère des Sports d'ici 2022.

Footballeur au stade Pierre Mauroy de Villeneuve d\'Ascq.
Footballeur au stade Pierre Mauroy de Villeneuve d'Ascq. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Le sénateur Union centriste du Doubs Jean-François Longeot a interpellé vendredi 7 septembre la nouvelle ministre des Sports Roxana Maracineanu, pour lui proposer une taxe sur les transferts de sportifs professionnels, rapporte France Bleu Besançon.

Sa proposition intervient alors qu'une lettre de cadrage de Matignon demande la suppression de 1 600 postes au ministère des Sports d'ici 2022, et une baisse de 30 millions d'euros de son budget.

Pour compenser cette coupe budgétaire, Jean-François Longeot propose ainsi de taxer les transferts entre clubs professionnels à hauteur de 5%, "dès lors qu'ils dépassent un certain montant", qu'il n'a pas fixé. L'argent récolté serait ensuite reversé au Comité national olympique et sportif français (Cnosf). Le sénateur estime que cette taxe apporterait "une masse d'argent importante pour les clubs amateurs".

Cette manne permettrait de soutenir les clubs amateurs, confrontés à des difficultés budgétaires croissantes, "notamment en milieu rural", se désole l'élu. Jean-François Longeot affirme qu'il ne veut pas "se lamenter en disant qu'on ne trouve plus d'argent pour alimenter les clubs amateurs et pour les aider".