Tours : un tournoi de football tourne à l'émeute, 20 000 euros de dégâts dans les vestiaires

Des affrontements ont éclaté à l'issue d'un tournoi de football entre des spectateurs venus de quartiers rivaux de la métropole. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le stade du Danemark à Tours (Indre-et-Loire) (GOOGLE MAPS)

La finale d'un tournoi de football a tourné à l'émeute, dans la soirée du vendredi 9 juillet à Tours, indique ce lundi France Bleu Touraine. Au coup de sifflet final, sur le stade du Danemark, situé à Tours-Nord, des affrontements ont éclaté entre spectateurs venus de quartiers rivaux de la métropole. Plusieurs spectateurs et joueurs pris à partie se sont réfugiés dans les vestiaires qui ont été saccagés par l'autre camp. Un homme a été légèrement blessé, s'en sortant tout de même avec 12 points de suture après avoir été frappé à la tête avec un poteau de corner.

Un niveau de dégâts "jamais vu" selon la mairie

Selon France Bleu, le montant des réparations dépasse les 20 000 euros. Des poignées ont été tordues, des portes éclatées, des fenêtres arrachées ou encore des cuvettes de toilettes fracassées. Les dégats montrent la fureur des assaillants, dont certains sont même passés dans les faux plafonds pour entrer dans les WC où quelqu'un s'était réfugié. À l'extérieur, les bancs de touche ont été cassés, des panneaux de sponsors arrachés et des buts qui venaient d'être achetés ont été tordus par le poids des spectateurs montés dessus. Trois poteaux de corner ont également disparu. L'un d'entre eux a été retrouvé sur le toit des vestiaires.

Appelée par des témoins, la police a mis fin aux affrontements au bout de quelques minutes. Une enquête est ouverte. La police a entendu des témoins dès samedi, pour tenter de déterminer qui étaient les assaillants, ce qui n'est pas clairement établi pour l'instant. "Il y a parfois des petits dégâts dans des vestiaires, mais là, ça atteint un niveau que je n'ai jamais vu", a réagit l'adjoint chargé des sports à la mairie de Tours, Éric Thomas. Le club de football des Portugais de Tours, basé sur le stade du Danemark, a exprimé sa colère dès le lendemain des faits, sur sa page Facebook.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.