Serie A : la Fiorentina de Ribéry domine la Juve de Ronaldo

Auteur d'un très gros match et impliqué sur les trois buts de son équipe, Franck Ribéry a mené la Fiorentina vers la victoire ce mardi soir (0-3), face à la Juventus. Grâce à ce coup d'éclat, la Viola (15e avec 14 points) se détache un peu plus de la zone rouge. Quant aux Turinois de Cristiano Ronaldo, ils ont concédé leur première défaite en Serie A cette saison.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La Fiorentina de Ribéry a fait chuter la Juve pour la première fois de la saison. (MARCO BERTORELLO / AFP)

Dans un duel d'un autre temps, Franck Ribéry a mené en métronome la Fiorentina à la victoire (3-0) mardi sur le terrain de la Juventus de Cristiano Ronaldo, réduite à dix, qui n'est plus invaincue après la 14e journée de Serie A.

Il n'est bien sûr plus aussi virevoltant que lors de ses meilleures années, mais à 37 ans, Ribéry, à défaut d'électriser les rencontres par ses éclairs, peut continuer à animer le jeu par ses passes inspirées. Comme dans un fauteuil. Impliqué sur les trois buts, le Français a pris symboliquement le dessus sur Ronaldo, de deux ans son cadet, qui a tout essayé mais n'a pas su compenser toutes les erreurs de la défense de la Vieille Dame, dépassée, à l'image du capitaine fantomatique Leonardo Bonucci. Grâce à ce coup d'éclat, la Viola (15e, 14 pts) se détache un peu de la zone rouge. Quant à la Juve, championne en titre, elle n'est plus invaincue et pointe désormais à la 4e place, à sept points de l'AC Milan, leader.

Juan Cuadrado exclu

Dès la 3e minute, quand on lui a donné la balle pour lancer une contre-attaque, l'ancien ailier du Bayern Munich n'est pas parti à grandes enjambées mais a, plus lucidement, trouver dans la profondeur son jeune coéquipier Dusan Vlahovic. L'attaquant serbe de 20 ans, profitant d'une première largesse de la défense turinoise, est allé tromper d'une balle piquée Wojciech Szczesny. Premier tournant du match.

Le second tournant intervient quelques minutes plus tard, quand Juan Cuadrado, pourtant en phase offensive, n'a pas maîtrisé son tacle. Exclu, le Colombien a laissé la Juve à dix. Face à Ribéry, Cristiano Ronaldo a alors tenté d'égaliser. Mais ses coup-francs ont fini dans le mur (4e, 45e+2), ses tirs ont trouvé le filet extérieur (32e) ou le gardien Bartlomiej Dragowski (37e), et son but de la tête a logiquement été refusé pour un hors-jeu (57e).

Finalement, c'est encore Ribéry qui a été décisif. Sur le deuxième but, il récupère le ballon à l'entrée de la surface. La vue bouchée face à quatre joueurs, il a intelligemment décalé à Cristiano Biraghi, dont le centre est contré par Alex Sandro, gêné par Bonucci, dans son propre but (76e, 2-0). Sur le troisième enfin, c'est Ribéry qui récupère la balle dans les pieds de Bonucci, catastrophique décidément, pour mener au but de Martin Caceres (81e).

Symbole de cette déconvenue, le vice-président de la Juventus Pavel Nedved a quitté la pelouse avant la fin, sur un pénalty non sifflé pour son équipe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Serie A

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.