Serie A : Lukaku, Conte, régularité... Comment l'Inter Milan a mis fin au règne de la Juventus Turin plus de dix ans après son dernier titre

L’Inter Milan a renoué avec le Scudetto, après le match nul de l'Atalanta Bergame contre Sassuolo, une première depuis 2010.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
L'Inter gagne le Scudetto après plus de dix ans de disette.  (MIGUEL MEDINA / AFP)

Après plus de dix ans de disette, l’Inter a remporté son 19e Scudetto dimanche 2 mai, à la suite du match nul entre l'Atalanta Bergame et Sassuolo (1-1), lors de la 34e journée de Serie A. Voici les raisons du sacre des hommes d’Antonio Conte, après une saison fructueuse en championnat.

Romelu Lukaku, l’homme du titre

Achraf Hakimi, Marcelo Brozovic, Samir Handanovic… Plusieurs acteurs ont été déterminants dans ce sacre de l’Inter. Mais si on devait sortir un joueur du lot, ce serait Romelu Lukaku. Arrivé en provenance de Manchester United en 2019 à la demande d'Antonio Conte, le Belge s'est mué en sauveur et a transformé son équipe.

En feu, il est devenu le premier joueur de la Serie A à réaliser une saison à plus de 20 buts et à plus de 10 passes décisives, depuis 2004-2005. Deuxième meilleur scoreur du championnat italien avec 22 buts derrière Cristiano Ronaldo (25), l'ancien attaquant de Chelsea a également dépassé le mythique avant-centre brésilien, Ronaldo, au classement des meilleurs buteurs de l'histoire du club.

Outre ses réalisations, l’attaquant des Diables Rouges a aussi progressé dans le jeu. Pour devenir une référence de l’autre côté des Alpes, Romelu Lukaku a travaillé son jeu dos au but et est devenu un cauchemar pour les défenses adverses. "Conte m’a dit : 'Si tu deviens fort dos au but, c’est fini, personne ne pourra t’arrêter.' Durant mes trois premiers mois ici, je n'ai fait que ça, que du jeu dos au but. À chaque entraînement, ils me mettaient Andrea Ranocchia sur le dos et lui demandaient d'y aller à fond. Si je perdais le ballon, on recommençait tout l'exercice", a expliqué le Belge dans France Football.

Il forme également un duo d’attaque prolifique avec Lautaro Martinez, puisque les deux hommes ont inscrit 36 buts à eux deux en championnat. Une saison monstrueuse pour l’ancien attaquant des Red Devils, qui a montré qu’il faisait partie du gratin européen à son poste.

Antonio Conte, l’homme des championnats

Après une valse des entraîneurs aussi grande qu’infructueuse, les Nerazzurri ont fait le choix de la stabilité. À la suite du licenciement de Luciano Spalletti en 2019, l’Inter s'est alors tournée vers Antonio Conte, un modèle de réussite pour remporter un championnat. En effet, le technicien italien a un CV qui donne envie.

Après plusieurs années de disette provoquées par l'affaire du Calciopoli, il a permis à la Juventus de reprendre le Scudetto en 2012. Par la suite, Conte a gagné deux championnats (2013, 2014), avec les Turinois, avant de remporter une Premier League avec Chelsea en 2017.

Et son passé glorieux va lui causer du tort, car, à son arrivée, les supporters de l’Inter ont exprimé leur mécontentement et n'ont pas voulu de l’ancien coach de la Juventus. Malgré la colère des tifosi, l’homme de 51 ans a poursuivi son petit bonhomme de chemin et n’a plus qu’une idée en tête : remporter le Scudetto, qui échappe à l’Inter depuis 2010.

"J'ai toujours parlé du Scudetto, un entraîneur de mon niveau n'arrive pas à être satisfait. Quand j’ai signé ici pour trois ans, je pensais que je n'avais qu'un pour cent de chance de le gagner, mais je vise toujours le maximum,"

Antonio Conte, le 24 avril 2021

à Tuttosport

Ce dimanche, l’ancien sélectionneur de l’Italie (2014-2016) a tenu sa parole et a offert le Scudetto aux Intéristes. La meilleure des manières de conquérir le cœur des supporters des Nerazzurri.

Une régularité dans les résultats récompensée

Le succès de l’Inter ne date pas d’aujourd’hui. En effet, depuis l’arrivée d’Antonio Conte et de l'ancien directeur sportif de la Juventus, Giuseppe Marotta, les Nerazzurri ont de meilleurs résultats. La saison dernière, ils ont terminé deuxièmes de la Serie A, derrière la Juventus et se sont inclinés en finale de la Ligue Europa contre le Séville FC (3-2). 

Cette saison, le club milanais n’a pas laissé passer sa chance. Après une mauvaise campagne de Ligue des champions, où ils ont fini quatrièmes de leur groupe derrière le Real Madrid et le Borussia Mönchengladbach, les coéquipiers de Romelu Lukaku ont enchaîné les victoires et ont dépassé leur grand rival, le Milan AC, au classement de la Serie A.

Solide en bloc bas, destructrice sur les contres, l’Inter n’a plus perdu en championnat depuis le 6 janvier contre la Sampdoria (2-1). Cette régularité dans les résultats permet aux Nerazzurri de lever leur 19e Scudetto. Et de montrer qu’ils sont vraiment de retour sur la scène nationale.

La société chinoise Suning prend le contrôle de l’Inter

Après des années de disette sportive, l’Inter a pris un cap complètement différent. En effet, le 26 octobre 2016, le club italien est passé sous pavillon chinois. Possédant près de 70% des parts du club, le nouveau propriétaire asiatique, Zhang Jindong, à la tête de la société Suning, une entreprise de distribution des produits électroniques et d’électroménager, a souhaité du changement.

Pour ce faire, il a placé son fils, Steven Zhang, à la tête du club. Un choix validé par l’ancienne gloire de l’Inter Javier Zanetti : "Ma relation avec Steven est géniale. Il est jeune et intelligent. Il travaille pour le club depuis longtemps. C'est un bon référent," expliquait l’Argentin, aujourd’hui vice-président du club, à la Gazzetta dello Sport.

Mais, si les résultats sont plutôt probants au niveau sportif, ils le sont moins financièrement. Fortement endettés, les Nerazzurri cherchent des investisseurs pour tenter de rééquilibrer leurs comptes. Une dernière part d'ombre au milieu de cette belle éclaircie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.