Cet article date de plus de sept ans.

Gazprom ne veut pas de l'AC Milan

L'AC Milan de Silvio Berlusconi, sept fois champion d'Europe mais 10e seulement en championnat d'Italie, est prêt à céder 30% de son capital à un partenaire, qui ne devrait pas être Gazprom, a indiqué ce jeudi le géant russe de l'énergie, démentant des bruits circulant dans les médias. "Gazprom n'a aucun contact avec l'AC Milan à propos d'un éventuel contrat de sponsoring ou d'une entrée au capital", a déclaré à Moscou un porte-parole du groupe, Sergueï Kouprianov.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Barbara Berlusconi, fille de Silvio et vice-présidente, a expliqué jeudi au  quotidien sportif La Gazzetta dello Sport que la vente d'une part "minoritaire"  de 20 à 30% est effectivement une option, indiquant en outre qu'elle conduirait  dimanche une délégation du club "dans les Emirats arabes"pour y chercher "des  partenaires".

Un stade pour remplacer San Siro ?

L'entrée d'un partenaire aiderait en particulier l'AC Milan à se construire  un nouveau stade. La recherche de "l'emplacement idéal" est d'ailleurs en  cours, souligne Barbara Berlusconi. L'autre grand club de Milan, l'Inter, a précédé l'AC dans la solution de  l'ouverture à un partenaire étranger: l'homme d'affaires indonésien Erick  Thohir en est même devenu propriétaire, en novembre 2013, en rachetant 70% des  parts.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Serie A

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.