Le président du Real Madrid épinglé par des anciens enregistrements : la polémique en quatre actes

De nouveaux enregistrements de Florentino Perez sont sortis jeudi, et visent cette fois-ci les médias espagnols.

Article rédigé par
Shéhérazade Ben Essaid - franceinfo: sport avec AFP - Apolline Merle
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Le patron du Real Madrid Florentino Perez est au coeur d'une polémique grandissante au sein de son club.  (BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le patron du Real Madrid, Florentino Pérez, a dénoncé, mardi 13 juillet, l'exhumation par le journal en ligne El Confidencial de vieux enregistrements, datant de 2006, dans lesquels il critique deux légendes du club, Raul et Iker Casillas. Pour Pérez, cette diffusion est liée à son soutien au projet mort-né de Superligue. Alors que de nouveaux fichiers diffusés mercredi 14 et jeudi 15 juillet, prenant notamment pour cibles Cristiano Ronaldo, José Mourinho mais aussi les médias espagnols, sont sortis, franceinfo: sport revient sur l'affaire qui ébranle le Real Madrid. 

Florentino Pérez s'en prend à Raul et Casillas

Le patron du Real Madrid Florentino Pérez défraye la chronique depuis la publication, mardi 13 juillet, de fichiers audios où on l'entend critiquer vivement d'anciens cadres du Real Madrid. Dans l'un des enregistrements diffusés par El Confidencial datant de 2006, soit peu après la fin de son premier mandat à la tête du club, Pérez s'en prend à l'ancien gardien Casillas, qui a porté les couleurs du club de 1999 à 2015. 

Et Pérez ne mâche pas ses mots dans son analyse. Casillas "n'est pas le gardien de but du Real Madrid. Il ne l'a jamais été. Il a été la plus grosse erreur que nous ayons faite. C'est l'une des grandes arnaques, et la seconde c'est Raul (attaquant vedette du géant madrilène de 1994 à 2010)", a ainsi déclaré Florentino Pérez selon ces fichiers audios. Raúl en a aussi pris pour son grade de la part du patron du Real. "Raúl est mauvais, il pense que Madrid est à lui et il utilise tout ce qui est à Madrid, tout ce qu'il a développé, pour son propre bénéfice. Lui et son agent. C'est à cause de lui que Madrid va mal... Ecoutez, je suis parti entre autres à cause de lui. Parce qu'il pense qu'il est fini et qu'il se considère comme tel".

Pérez se défend par communiqué

Dans la foulée de leur publication, ces propos ont soulevé un vent de critiques qui a poussé Pérez à se défendre par voie de communiqué de presse. "Les phrases reproduites sont prononcées dans des conversations enregistrées clandestinement par (le journaliste) M. José Antonio Abellan, qui tente de les vendre depuis de nombreuses années sans succès", a déclaré mardi 13 juillet Florentino Pérez dans un communiqué du club, où il évoque des "phrases sorties de leur contexte".

"Je pense que si ces enregistrements ressortent maintenant, après tant d'années, c'est dû au fait que je sois l'un des promoteurs de la Superligue", ajoute le président du Real, qui n'écarte pas de recourir à la justice dans cette affaire. Le Real fait partie avec le FC Barcelone et la Juventus Turin des trois clubs qui continuent à défendre la Superligue sur les douze promoteurs initiaux de ce projet de création d'une ligue quasi-fermée, abandonné 48 heures seulement après son lancement en avril.

Un nouvel audio : "Ronaldo est un idiot"

Mais l'affaire ne s'arrête pas là. Mercredi 14 juillet, le média espagnol a publié de nouveaux enregistrements, toujours de Florentino Pérez. Cette fois-ci, c'est Cristiano Ronaldo et José Mourinho, entre autres, qui sont dans son viseur. Au sujet de Ronaldo, Pérez déclare : "Il est fou. Ce gars est un idiot, un malade. Vous pensez que ce gars est normal, mais il n'est pas normal." 

L'agent de Ronaldo est aussi critiqué, qui selon Perez, ne "gère rien avec lui". Même reproche envers Mourinho. "Ce sont des gars avec un ego terrible, tous les deux gâtés, l'entraîneur et lui, et ils ne voient pas la réalité, car tous les deux pourraient gagner beaucoup plus d'argent s'ils faisaient autrement", dévoilent encore les fichiers audios. Un dernier homme n'a pas été épargné par Pérez, il s'agit de Fábio Coentrão. L'international portugais est décrit comme "un débile", qui "n'a rien dans la tête".

Les critiques s'enchaînent avec un nouvel enregistrement dévoilé vendredi 16 juillet. Cette fois, c'est l'ancien milieu de terrain du club Guti (1996-2010) qui se prend les foudres du dirigeant : "Guti est un âne, il est comme une chèvre, il est le pire ennemi de lui-même", lance-t-il. "Il est bien utilisé par la Ser (radio espagnole) qui voulait embaucher un crétin. C’est un crétin". Après quatre années chez les Merengues, Guti avait quitté la Casa Blanca un an seulement après le retour de Perez...

Avec cette nouvelle diffusion, les tensions risquent de s'aggraver encore plus dans le club espagnol, qui subit de plein fouet une tempête interne et médiatique.

Les médias pris pour cible

"Nous devons gagner la bataille de Marca et de la TVE [Télévision Espagnole]". Ce sont les mots du président du Real Madrid, dans de nouveaux enregistrements diffusés jeudi 15 juillet, et enregistrés entre mars 2007 et octobre 2012. Cette fois, Florentino Perez s'attaque aux médias espagnols et avoue vouloir "prendre" Marca, qu'il considère "indigne et misérable". Il critique également le groupe Prisa et Tomas Roncero : "Tous contre Prisa. Et qu'en est-il de Roncero ? Si quelqu'un dit quelque chose à Roncero, il s'effondre. C'est vers le procès que nous devons aller maintenant… Nous devons aller le chercher. Nous devons poursuivre Roncero au pénal". 

Et le scandale ne s'arrête pas là. L'auteur de ces enregistrements, le journaliste José Antonio Abellan, aurait fait chanter le Real Madrid en 2011 en réclamant la somme de 10 millions d'euros en échange de la destruction des bandes d'enregistrements. Le Real Madrid a d'ailleurs confirmé cette version sur son compte Twitter officiel en publiant un communiqué.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Real Madrid

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.