Cet article date de plus de dix ans.

Quarts de finale : des stars et de l'inédit

Les deux derniers quarts de finale de la Coupe du Monde se jouent ce samedi entre l'Argentine et la Belgique (18h) et les Pays-Bas et le Costa Rica (22h). Si la première rencontre pourrait être disputée, les Néerlandais sont clairement favoris dans la seconde.
Article rédigé par Matthieu Mondoloni
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Eden Hazard et l'attaque belge sont le principal atout des Diables rouges face à l'Argentine. © Kieran McManus / BPI /REX / SIPA)

Argentine-Belgique à Brasilia (18h)

C'est la revanche de 1986, quand les deux équipes s'étaient affrontées en demi-finales de la Coupe du Monde. Cette fois, c'est en quart que l'Argentine et la Belgique se retrouvent.

Le plus de l'Argentine

Le premier atout de l'Albiceleste, c'est évidemment Lionel Messi. La "pulga" argentine peut faire la différence, que ce soit sur un accélération et une frappe de l'extérieur (comme contre l'Iran) ou sur un coup de pied arrêté (comme contre le Nigeria). Mais cela sera-t-il suffisant ? Malgré quatre victoires en autant de rencontre, l'Argentine doute depuis le début de la compétition.

Le plus de la Belgique

Les solutions offensives dont dispose Marc Wilmots sont le premier atout des Diables rouges. Que ce soit De Bruyne, Hazard, Mertens, Lukaku, Mirallas ou Origi, le sélectionneur a le choix. Et quand les titulaires peinent à trouver le chemin des filets, les remplaçants s'en chargent, comme contre les Etats-Unis en huitièmes de finale. Et autre atout, les Diables rouges montent en puissance depuis le début de la compétition, contrairement aux Argentins qui se cherchent encore.

Pays-Bas - Costa Rica à Salvador (22h)

Le plus des Pays-Bas

L'Argentine a Messi, les Pays-Bas ont Robben. L'attaquant du Bayern Munich est intenable depuis le début de ce Mondial : déjà trois buts et une passe décisive, sans compter le pénalty obtenu face au Mexique et qui permet à son équipe de l'emporter dans le temps additionnel. Arjen Robben est à l'image de son équipe : dynamique, offensif et sûr de lui.

Le plus du Costa Rica

C'est l'outsider de la rencontre, la surprise de cette Coupe du Monde brésilienne. Pour la première fois de son histoire, le Costa Rica est en quarts de finale. On ne va pas se voiler la face, ça va être compliqué pour les Costaricains. S'ils déploient leur jeu et tiennent les assauts annoncés de l'attaque Oranje, ils pourraient une nouvelle fois créer la surprise, surtout s'ils emmennent leurs adversaires aux tirs au but.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.