PSG-Manchester City : Messi-Guardiola, des retrouvailles en trois dates

Depuis que Pep Guardiola a quitté le FC Barcelone en 2012, il n’a recroisé Lionel Messi que quatre fois sur une pelouse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Lionel Messi et Pep Guardiola côte à côte à l'Allianz Arena le 12 mai 2015, alors que l'entraîneur catalan dirige le Bayern Munich face au FC Barcelone de Messi en Ligue des champions. (ODD ANDERSEN / AFP)

Ensemble, ils ont empilé 14 trophées (dont deux C1), et révolutionné le football moderne. Un soulèvement né en Catalogne, entre 2008 et 2012, et qui a secoué le monde du ballon rond en faisant de la philosophie barcelonaise du tiki-taka le modèle absolu au carrefour des décennies 2000 et 2010. Près de dix ans plus tard, Pep Guardiola, alors cerveau du Barça, et Lionel Messi, quadruple ballon d’or sous ses ordres, régalent toujours le monde du football, en dépit d’autres (r)évolutions du jeu. Parti du banc blaugrana pour celui du Bayern Munich en 2013, l’entraîneur catalan va enfin retrouver son ancien protégé ce soir à l’occasion de PSG-Manchester City. Des retrouvailles attendues car très rares : en huit ans, les deux hommes ne se sont croisés que quatre fois sur un terrain.

2015 : Messi en démonstration

Sur le banc du Bayern depuis deux ans, Pep Guardiola se heurte à un plafond de verre : les demi-finales de Ligue des champions. En mai 2016, il hisse les Bavarois dans le dernier carré de la C1 pour la troisième année consécutive. Mais en plus de la pression sportive, une dimension sentimentale vient s’ajouter à ce rendez-vous : Pep Guardiola va y retrouver Lionel Messi. Ce qui n’est pas sans l’inquiéter. "Si Leo est en forme, il n’y a aucune défense qui puisse l’arrêter", prophétise le Catalan avant le match aller. 

Pep Guardiola et Lionel Messi, lors de la demi-finale retour de Ligue des champions entre le Bayern Munich et le FC Barcelone, le 12 mai 2015. (FIRO/SEBASTIAN EL-SAQQA / AUGENKLICK/FIRO SPORTPHOTO)

Résultat ? Une masterclass de Lionel Messi, qui couche Jérôme Boateng et le Bayern avec un doublé et une passe décisive pour Neymar. Au retour, le succès 3-2 des Bavarois offre une revanche symbolique à Guardiola, mais n’empêche pas Messi de filer en finale pour soulever sa troisième Ligue des champions. La dernière à l’heure actuelle.

2016 : une revanche équilibrée

Quelques mois après la démonstration en demi-finale, Messi et Guardiola croisent de nouveau le fer en Ligue des champions. Mais le contexte est tout autre. D’abord, il ne s’agit que de deux matchs de poule dans un groupe C complété par le Borussia Mönchengladbach et le Celtic Glasgow, et donc largement à la portée des deux cadors. La pression est donc bien moins forte. Et le cadre diffère aussi, puisque Pep Guardiola n’est plus à la tête du Bayern, mais de Manchester City. 

Au second plan, Pep Guardiola assiste à une démonstration de Messi face à son équipe de Manchester City, le 19 octobre 2016. (KIERAN MCMANUS / BACKPAGE IMAGES LTD)

La manche aller se déroule au Camp Nou, et Messi terrasse encore son ancien mentor avec un triplé, et une passe décisive pour Neymar. Le Barça surclasse le City de Guardiola (4-0). Au retour, et alors que le sort du groupe n’est pas encore fixé, Guardiola prend sa revanche. Malgré l’ouverture du score de Messi (21e), City s’impose 3-1. En quatre confrontations, Guardiola et Messi totalisent ainsi deux victoires chacun, mais avec un avantage pour l’Argentin, qui a inscrit 6 buts et délivré 2 passes décisives. Et qui a surtout réussi à gagner la Ligue des champions sans Guardiola, ce qui n'est pas réciproque.

2021 : le rendez-vous manqué

En bon amoureux du FC Barcelone, Pep Guardiola n’a jamais souhaité voir Lionel Messi quitter le Barça. Pendant des années, l’entraîneur maintenait que le sens de l’histoire était que la Pulga termine sa carrière en Catalogne. À de rares occasions, il se laissait aller à quelques approches, rappelant que si un jour Messi faisait ses valises, il serait ravi d’aller le chercher à l’aéroport. Pour autant, alors que les planètes s’alignent à l’été 2021 à l’annonce du départ de Messi du Barça, Guardiola botte en touche : "Nous avons investi sur Jack Grealish, il portera le numéro 10. Il nous a convaincus, et nous étions convaincus que Leo resterait au Barça. Il n'est pas dans nos plans à cet instant", avait concédé l'Espagnol.

Début août, l’entraîneur catalan vient en effet de dépenser 117 millions d’euros pour la coqueluche anglaise, et envisage encore à ce moment d’enrôler Harry Kane. Pris de court, Guardiola ne peut tout simplement pas se permettre cette folie dont il osait à peine rêver depuis des années : "C'était une surprise pour tout le monde". Finalement, c’est sur la pelouse du Parc des Princes que les deux hommes se retrouveront pour la cinquième fois ce mardi soir, en tant qu’adversaires.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers PSG

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.