Cet article date de plus de trois ans.

Ligue 1 : le PSG bat facilement l'OM dans le "clasico" (3-0) mais perd Neymar sur blessure

Le Brésilien est sorti sur une civière après s'être manifestement tordu la cheville droite, à neuf jours d'un match crucial de Ligue des Champions contre le Real Madrid.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Kylian Mbappé félicite Edinson Cavani après que ce dernier ait inscrit le troisième but du PSG contre l'OM, le 25 février 2018 au Parc des Princes. (PIERRE CHARLIER / AFP)

La victoire pourrait avoir un arrière goût amer pour le PSG. Le club de la capitale a facilement battu Marseille, 3-0, au Parc des Princes en cloture de la 27e journée de Ligue 1, dimanche 25 février. Mais les Parisiens ont vu sortir sur blessure leur star brésilienne Neymar, sur qui reposent beaucoup de leurs espoirs de remporter leur match retour de huitième de finale de Ligue des Champions contre le Real Madrid, mardi 6 mars.

Le Brésilien a dû quitter ses partenaires à 10 minutes de la fin de la rencontre, sur une civière et le visage dans les mains, après s'être tordu la cheville tout seul après un duel avec son vis-à-vis marseillais Bouna Sarr.

Le joueur du PSG Neymar sort sur une civière après sa blessure lors d'un match de Ligue 1 contre Marseille, le 25 février 2018 au Parc des Princes. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Neymar impliqué sur deux des trois buts

Neymar a montré dimanche son influence sur le jeu parisien, en étant à l'origine de deux des trois buts de la soirée, poussant Rolando à marquer contre-son-camp (28e) avant d'offrir un caviar à l'Uruguayen Edinson Cavani (55e). Kylian Mbappé avait quant à lui mis Paris sur de bons rails en ouvrant le score dès la 10e minute, sur un tacle raté du défenseur Jordan Amavi.

A l'issue de ce match, Paris est leader avec 14 points d'avance sur Monaco et 16 sur Marseille, à onze journées du Championnat de France. Le PSG retrouvera l'OM mercredi, toujours au Parc des Princes, en quart de finale de la Coupe de France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.