FC Barcelone-PSG : "Pas de favori, les deux équipes sont déséquilibrées", analyse Bixente Lizarazu

Le consultant football de franceinfo est persuadé que les joueurs du PSG oublieront leur défaite du 8 mars 2017 face à Barcelone, alors que les deux équipes s'affrontent ce soir en huitième de finale de la Ligue des champions.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Bixente Lizarazu (CHRISTOPHE ABRAMOWITZ / RADIO FRANCE)

Paris affronte Barcelone mardi 16 février dans la soirée en huitième de finale de la Ligue des champions. Il y a quatre ans, le club catalan l'avait emporté 6 à 1 face au PSG après avoir été battu 4-0 à l'aller. "Je pense que les Parisiens vont complètement oublier ce soir-là", explique mardi sur franceinfo Bixente Lizarazu, consultant football franceinfo.

franceinfo : Peut-on comparer ces deux matchs, la remontada de mars 2017 et ce huitième de finale aller, ce soir ? Paris retrouve Barcelone, est-ce que les joueurs parisiens auront ce match en tête ?

Bixente Lizarazu : C'est du passé. Du chemin a été fait, ce ne sont pas les mêmes effectifs. Ils se sont projetés sur autre chose, ils ont été en finale de la Ligue des champions l'année dernière, ils savent qu'ils ne sont pas loin des meilleures équipes et je pense qu'ils vont complètement oublier ce soir-là.

Les Parisiens sont-ils favoris ?

C'est difficile à dire parce qu'il y a deux absents de marque, Neymar et Di Maria. Ce sont les deux passeurs de cette équipe, notamment pour alimenter Kylian Mbappé. Donc sur le plan offensif, il y a un gros déficit. Mais du côté de Barcelone, c'est sur le plan défensif qu'il y a un gros déficit parce que Piqué, qui est un des piliers de cette défense, est absent. Umtiti devrait revenir mais il n'a pas beaucoup de temps de jeu. Et la défense du Barça ne va pas très bien. Donc, ce sont deux équipes qui sont déséquilibrées et qui ont des joueurs importants absents.

Ces deux équipes ne mènent pas dans leur championnat respectif. Comment l'expliquez-vous ?

La saison du PSG est compliquée parce qu'il y a eu un changement d'entraîneur, il n'arrive pas à trouver le bon réglage, ni son équipe type. C'est une équipe qui pour moi est fragile, au milieu du terrain en particulier. La défense est très bonne, avec Kimpembe et Marquinhos. Si tous les attaquants sont là, c'est une des meilleures attaques d'Europe, mais le milieu de terrain est un peu fragile, c'est pour ça que cette équipe n'a pas la bonne carburation pour le moment. Du côté du Barça, il y a de gros problèmes au niveau politique, le président a démissionné, de grosses tensions avec Lionel Messi qui a annoncé qu'il voulait quitter le Barça. Aujourd'hui l'ambiance est meilleure, l'équipe a enchaîné les bonnes performances, mais elle revient de loin et d'une situation assez compliquée.

Le PSG fait régulièrement des appels du pied à Lionel Messi, avec Neymar notamment. Est-ce que c'est une façon de déstabiliser l'adversaire ?

Oui, je le crois. Le PSG a souvent été déstabilisé par le Real Madrid avec Kylian Mbappé, c'est un petit jeu que se jouent les clubs, un peu d'intox pour déstabiliser avant les matchs.

Il y a peu de chances que Messi porte le maillot parisien, selon vous, même s'il est en fin de contrat avec ?

Le PSG a fait deux coups énormes avec Neymar et Mbappé et cela les a vraiment limités au niveau du fair play financier. C'est une opération qui me paraît compliquée à réaliser à cause de ça. Ce n'est pas le portefeuille parisien qui est un illimité, avec le Qatar... Mais ça me parait difficile. On est plutôt dans l'intox, les bruits de couloir.... Dans tous les clubs, c'est comme ça. Avec tous les grands joueurs c'est comme ça.

Neymar est encore blessé. Est-ce juste de la malchance ?

Il y a une addition de beaucoup de choses. Ce que l'on appelle l'entraînement invisible n'est pas bon, en tout cas pas aussi bon que celui de joueurs comme Ronaldo ou Messi. L'entraînement invisible, c'est toute la préparation que l'on peut avoir en dehors des entraînements et de la compétition. C'est-à-dire la diététique, le repos, avoir une hygiène de vie parfaite, une concentration parfaite. Je crois que Neymar profite de la vie, mais quand on est athlète de haut niveau il faut avoir une hygiène de vie hyper stricte pour durer, ne pas se blesser. Des gars comme Ronaldo, on voit bien qu'ils sont professionnels partout et tout le temps. Neymar, il le dit, il a besoin de vivre à côté, de s'amuser à côté, pour être bien sur un terrain. Chacun a sa méthode. Le problème, c'est qu'il fait un match sur deux avec le PSG. L'autre chose c'est que c'est un joueur qui a un jeu extrêmement exposé, c'est un dribbleur. Il adore ça. Parfois, il en abuse et il sort du match, simplement pour des questions d'ego face à un défenseur, pour montrer qu'il est le plus fort. En face, on a aussi des compétiteurs qui ne veulent pas être humiliés par Neymar, donc ils défendent parfois un peu dur. Le football est un sport de contact, il s'expose beaucoup et comme il est fragile, parfois, il est victime de blessure... et parfois il se la fait tout seul.

Vous avez un pronostic ?

Sur l'ensemble des deux matchs, si Neymar et Di Maria reviennent au match retour, et que le PSG a toute son attaque, j'aurais tendance à dire qu'il est favori. Mais on n'en est pas là. Franchement, je ne vois pas de favori. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.