Projet de hors-jeu automatisé : "La prochaine étape, c'est la suppression de l'arbitre", déplore Bruno Derrien, ancien arbitre international

La bombe a été lâchée par Arsène Wenger en marge des journées de l'arbitrage mardi. Depuis, l'éventualité du "hors-jeu automatisé" suscite les réactions. 

Article rédigé par
Léo-Pol Platet - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Pour Bruno Derrien, l'instauration de hors-jeu automatisé signifierait "la fin de l'arbitre assistant".  (PASCAL ALLEE / HOT SPORTS)

Bien qu'il se dise "tenu au secret" Arsène Wenger, le directeur du développement du football mondial à la Fifa, s'est laissé aller à une confidence qui pourrait révolutionner le football. Mardi 12 octobre, il a laissé entendre, sans en dessiner les contours, que le hors-jeu pourrait être automatisé dès la prochaine Coupe du monde, au Qatar en 2022. Bruno Derrien, ancien arbitre international, livre son point de vue sur cette innovation future qui pourrait révolutionner le jeu.

Que savez-vous de cette volonté de la FIFA d'avoir recours au "hors-jeu automatisé" dès la Coupe du Monde 2022 ?

Bruno Derrien : On ne sait pas encore exactement comment cela va se décliner. On n’a pas encore eu d’infos là-dessus. D’après ce qu’on entend, j’ai l’impression que cela va être une mécanique à l’image de la goal-line. C'est une intelligence artificielle qui déterminerait si le joueur est hors-jeu ou non. En fait, on va rajouter une VAR à la VAR...

Si d'un point de vue technique, l'utilisation exacte n'a pas encore été dévoilée, qu'en pensez-vous sur le plan philosophique ? 

Si c'est confirmé tel quel, c'est la fin de l'arbitre assistant. Cela va totalement les dé-responsabiliser. Depuis l'installation de la VAR, ils n'ont même plus à lever leur drapeau sur les hors-jeu, ils laissent jouer jouer et attendent l'accord de la VAR.

Plus généralement on prend le chemin de la fin de l'arbitrage à visage humain. La prochaine étape c'est la suppression de l'arbitre. Ce serait un autre football.

Ce serait un autre football que celui que l'on connaît aujourd'hui.

Bruno Derrien

Est-ce une évolution du football qui vous inquiète ? 

Ce serait un autre football que celui que l'on connaît aujourd'hui. Bien sûr que je suis pour que l'on aide les arbitres à prendre les bonnes décisions. Si l'on prend ce chemin là, il va falloir que la technique soit infaillible, qu'il n'y ait pas la moindre bug, comme on en a connus par le passé. Je pense que le pouvoir doit garder de l'humain et là, l'image ne serait plus interprètée par un homme mais par une machine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.