Cet article date de plus d'un an.

Premier League : Liverpool fait tomber Norwich sans trembler (4-1) en ouverture

Liverpool s'est facilement imposé face à Norwich (4-1) en ouverture de la Premier League, vendredi. Les Reds ont fait la différence en première mi-temps avant de gérer la fin de match. La bande de Jürgen Klopp envoie déjà un signal à ses concurrents.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

Une entrée en matière des plus sereines. Liverpool n’a jamais tremblé face à Norwich (4-1) pour ses débuts en Premier League. Et les joueurs de Jürgen Klopp n’ont pas fait dans le détail, pliant la partie avant le retour aux vestiaires avant de gérer la fin de match.

Le match : 4-1

Il y a eu cette frayeur en tout début de match, lorsque la relance d’Alisson Becker a été interceptée par Teemu Pukki (5e), à l’entrée de la surface des Reds. Heureusement pour les pensionnaires d’Anfield, elle fût sans conséquence. Et puis, Divock Origi et ses coéquipiers ont pris les choses en main. Intenable, l’attaquant a, sur l’une de ses premières incursions, contraint Grant Hanley à concéder un CSC, déviant dans sa propre cage le centre de l’attaquant (7e). Andrew Robertson a ensuite tenté une lourde frappe mais elle s’est légèrement envolée au-dessus de la transversale (16e). Partie remise à quelques instants plus tard, Mohamed Salah venant crucifier, du pied gauche, Tim Krul, après avoir profité d’un contre favorable dans la surface (19e).

Salah buteur, puis Salah passeur décisif, à la demi-heure de jeu, délivrant un caviar de corner que Virgil Van Dijk n’a eu qu’à détourner de la tête dans le but adverse (29e). Roberto Firmino aurait pu aggraver le score si sa demi-volée, à bout portant, n’avait pas été déviée par le gardien adverse (31e). Mais ce dernier n’a rien pu faire sur le centre millimétré de Trent Alexander-Arnold conclu par d’Origi (42e), assurant une fin de match tranquille à son équipe.

Et ce fût le cas. Liverpool n’a pas tremblé, n’a pas été beaucoup inquiété, malgré la réduction du score de Pukki (64e). Mais ne s’est pas non plus montré très dangereux, si ce n'est sur un missile d’Alexander-Arnold en fin de match (85e).

Le fait : Alisson Becker sort sur blessure

C’est le point noir de la soirée quasi-parfaite de Liverpool. Alors qu’il n’avait eu à véritablement s’employer qu’une fois, peu avant la demi-heure de jeu, pour détourner une lourde frappe de Marco Stiepermann des 30 mètres, Alisson Becker a été contraint de sortir sur blessure avant la pause.

Sur un dégagement, le portier brésilien a glissé et semble s’être blessé au mollet, qu'il se touchait au moment de quitter la pelouse. Alors que la victoire était (presque) dans la poche (3-0), Klopp n’a pas pris de risques, en sortant son gardien, remplacé par Adrian.

Le chiffre : 13

Ce début de saison canon de Liverpool n'est pas anodin. Quatre buts lors d'une première journée de Premier League, cela n'était plus arrivé depuis le 20 août 2006. Manchester United s'était alors imposé à Old Trafford face à Fulham, 5-1... avant de terminer champion d'Angleterre. Un signe pour les Reds ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Premier League

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.