Cet article date de plus d'un an.

Premier League : Des Reds émoussés s'imposent par la plus petite des marges face à Wolverhampton

Après la claque infligée il y a trois à Leicester (victoire 4-0 au King Power Stadium), Liverpool s'est imposé par la plus petite des marges (1-0) à Anfield ce dimanche face à Wolverhampton, tombeur de Manchester City il y a deux jours. Visiblement émoussés par l'accumulation des rencontres, les Reds ont assuré un dixième succès consécutif en Premier League, et peuvent remercier le VAR, qui a validé l'unique but de la rencontre et refusé l'égalisation de Pedro Neto juste avant la mi-temps.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

Pour la quatrième fois en cette période des fêtes en Premier League, le VAR a encore frappé. Après trois buts refusés hier à Brighton (contre Bournemouth), à Crystal Palace (contre Southampton) et Norwich (contre Tottenham), à chaque fois pour un hors-jeu de quelques millimètres, c'est à Anfield ce dimanche que l'assistance vidéo à l'arbitrage a fait débat. Alors que Liverpool menait difficilement 1-0, les Wolves ont cru revenir dans la partie à quelques secondes de la mi-temps sur un but du jeune Pedro Neto. Mais l'arbitre central, Anthony Taylor, s'est rapidement vu signifier la possibilité d'une position illicite de Jonny Castro, auteur du centre en retrait pour le buteur de Wolverhampton.

Pour un hors-jeu infinitésimal, les Wolves sont donc repartis bredouilles aux vestiaires, menés par un petit but d'écart à la mi-temps. Pour la deuxième fois de la rencontre, les Reds ont donc pu remercier le VAR. Car Anthony Taylor, toujours lui, a eu recours à l'assistance vidéo à l'arbitrage pour confirmer le but inscrit à la 40e minute par Sadio Mané. Alors que les Reds, dominateurs en première période avec 71% de possession de balle, avaient du mal à contourner le bloc défensif mis en place par Nuno Espirito Santo, ils ont décidé de sauter le milieu de terrain avec de longs ballons. Sur l'un d'eux, distillé par Virgil van Dijk, Adam Lallana a remis le ballon de l'épaule pour Mané, qui a trompé Rui Patricio d'une demi-volée pour l'ouverture du score. Alors que l'arbitre avait dans un premier temps refusé le but pour une potentielle main du milieu anglais, le VAR l'a contredit et permis aux Reds de prendre l'avantage.

10 sur 10 pour les Reds à domicile

Émoussé par l'accumulation des matches (une prolongation notamment en finale de la Coupe du monde des clubs), Liverpool n'a pas été éblouissant face à la menace que représentaient les Wolves, brillants tombeurs de Manchester City il y a deux jours (3-2). Mais Nuno Espirito Santo avait décidé au coup d'envoi de ne pas titulariser les trois héros de ce succès face aux Citizens, Adama Traoré, Raul Jimenez et Matt Doherty restant sur le banc jusqu'à l'entrée des deux premiers en deuxième période. Mais visiblement trop tard, car Wolverhampton n'a pas su concrétiser plusieurs occasions (83, 88e, 89e, 90+3e) en toute fin de match face à des Reds rarement autant mis sous pression cette saison.

Mais les joueurs de Jürgen Klopp ont réussi à tenir lors des dix dernières minutes et ont validé une dixième victoire consécutive en Premier League, et une dixième en dix matches à Anfield cette saison. Après la victoire de Leicester sur la pelouse de West Ham hier soir (2-1), Liverpool reprend treize points d'avance sur son dauphin et dix-sept sur Manchester City, qui affronte Sheffield United en clôture de cette 20e journée. Le titre de champion d'Angleterre, qui échappe aux Reds depuis 1990, se rapproche de plus en plus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Premier League

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.