Cet article date de plus d'un an.

La Premier League débloque des fonds et appelle les joueurs à accepter des baisses de salaire

À l'issue d'une réunion qui s'est tenue ce vendredi entre ses différents actionnaires, la Premier League a pris une série de mesures dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus qui touche fortement la Grande-Bretagne. Il a notamment été décidé que deux aides financières conséquentes seraient versées aux ligues de football évoluant aux étages inférieurs à la Premier League ainsi qu'au NHS, le système de santé britannique. La Premier League appelle également les joueurs à des baisses de salaire. Quant au retour sur les terrains, il n'aura lieu que lorsque la situation sera sans risque, et donc pas début mai.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO)

Après le gouvernement, c'est au tour de la Premier League d'hausser le ton. Hier, le secrétaire d'État à la santé Matt Hancock appelait les joueurs du championnat anglais à "réduire leur salaire et à prendre part" à la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Ce vendredi, à l'issue d'une réunion entre ses actionnaires, la Premier League a également appelé les joueurs à baisser leur salaire. Alors que des négociations ont actuellement lieu entre la Professionnel footballers' association (PFA), le puissant syndicat des joueurs évoluant dans le championnat d'Angleterre, et les clubs pour d'éventuelles baisses de salaire, la Premier League prend également position.

"Les clubs de Premier League se sont tous mis d'accord pour consulter les joueurs afin de leur proposer des réductions conditionnelles et un report de paiement de salaire équivalent à 30% de leur rémunération annuelle", peut-on lire dans le communiqué publié ce vendredi après-midi. La Premier League précise d'ailleurs, toujours dans le même texte, qu'une réunion aura lieu demain entre la Ligue, la PFA, les joueurs et les représentants de clubs pour discuter de cette baisse de salaire éventuelle.

La saison de Premier League ira à son terme

Outre cet appel aux joueurs, la Premier League évoque également dans son communiqué deux aides financières. La première en direction du NHS, le système de santé public britannique, qui lutte actuellement, à l'image des personnels soignants en France, contre l'épidémie de coronavirus. La Premier League s'est ainsi engagée à verser 20 millions de livres (22,7 millions d'euros) en soutien au système de santé public pour "exprimer son immense gratitude pour les efforts héroïques réalisés par les personnels soignants de la NHS et tous les autres travailleurs qui occupent des postes décisifs dans des circonstances difficiles."

La Premier League s'est également engagée à verser une deuxième aide, cette fois de 125 millions de livres (141,9 millions d'euros) à l'English Football League (EFL, équivalent des 2e, 3e et 4e division du football anglais) et à la National League (les autres championnats au-delà de la 4e division). "Consciente des difficultés importantes que rencontrent les clubs en bas de la pyramide en ce moment", la Premier League débloque donc cette aide financière conséquente alors que les compétitions sont toujours suspendues.

La Premier League a d'ailleurs évoqué la reprise du championnat. Si la date n'est pas encore connue, et "que la saison ne reprendra pas au début du mois de mai", la Premier League a tenu à préciser que l'exercice 2019-2020 irait bien à son terme. Une bonne nouvelle pour les clubs anglais alors que l'UEFA a mis la pression aujourd'hui sur les championnats nationaux européens, en menaçant ceux qui ne se termineraient pas de ne pas leur attribuer de places pour les prochaines Coupes d'Europe. La saison ira donc à son terme, et reprendra à une date ultérieure. "Cependant", est-il précisé dans le communiqué de la Premier League, "un retour à la compétition se fera uniquement avec le soutien complet du gouvernement et quand les recommandations médicales le permettront."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Premier League

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.