Pourquoi ça vaut le coup de regarder France-Etats-Unis

Même si c'est un match de football amical. Et même si vous êtes en week-end prolongé sur une plage paradisiaque...

L\'équipe de France de football à l\'entraînement avant le match amical contre les Etats-Unis, le 8 novembre 2011, à Clairefontaine (Yvelines).
L'équipe de France de football à l'entraînement avant le match amical contre les Etats-Unis, le 8 novembre 2011, à Clairefontaine (Yvelines). (FRANCK FIFE / AFP)

Même si c'est un match amical, même si c'est dans ce mouroir qu'est le Stade de France, même si c'est contre une nation qui n'a jamais fait rêver grand-monde en foot, même si en 1994 on a loupé la Coupe du monde là-bas à cause (un peu) de David Ginola et (beaucoup) d'Emil Kostadinov, même si c'est en plein milieu du week-end du 11 novembre, même si les Etats-Unis pointent à la 34place du classement Fifa, ça vaudra le coup de se poser devant la télé vendredi 11 novembre à 21 heures.

• Parce qu'on va voir des nouvelles têtes chez les Bleus

Le sélectionneur Laurent Blanc a laissé comprendre que les expérimentations auraient lieu contre les Etats-Unis avant qu'on revienne à du classique contre la Belgique. Donc si vous rêvez d'une défense des Bleus Debuchy-Koscielny-Sakho-Mathieu, c'est peut-être vendredi soir qu'on la verra en chair et en os. On peut aussi imaginer une sélection pour le Montpelliérain Olivier Giroud à la Steve Savidan. En 2008, l'ancien attaquant caennais avait mis le feu à un triste France-Uruguay par sa fraîcheur et son envie (voir à 2'33 et 5'45 sur la vidéo).

 

• Parce que le foot reste un des seuls sports où l'on est à peu près sûrs de battre les Etats-Unis

L'équipe américaine sera privée de Landon Donovan, un attaquant rapide mais vieillissant, un peu l'équivalent de Thierry Henry chez nous. Et on les a battus deux fois en deux matchs en… 1979 (article en anglais).

• Parce que ce sera l'occasion de découvrir la petite merveille du foot US

Brek Shea, avec son faux air de Dirk Kuyt, est déjà convoité par Arsenal (article en anglais).

 

• Parce que Jürgen Klinsmann est leur entraîneur

Comme footballeur, il nous a bien fait rêver, mais comme sélectionneur, il a repoussé les limites. Cet homme a entouré le terrain d'entraînement de statues de Bouddha pendant son passage au Bayern Munich, donné des cours de yoga à ses joueurs, expliqué sa tactique aux joueurs sur PowerPoint (article en anglais) plutôt que sur le bon vieux tableau noir, et surtout il joue l'attaque à tout-va. Ce qui devrait nous assurer un minimum de spectacle, même si l'équipe américaine se cherche encore (deux buts en six matchs, c'est encore timide).

• Parce que ça sera un match en famille

Entre les Bleus (blanc, rouge) et les "Red, white and blue" (article en anglais).

• Parce que les Américains sont les seuls à savoir faire des vidéos de foot émouvantes et ridicules à la fois, comme le final d'"Independence Day"

Et ce n'était que pour une victoire arrachée à la dernière minute contre l'Algérie, sur un but de Landon Donovan lors de la dernière Coupe du monde.

Si ça finit sur un 0-0 soporifique, promis, on ne fera pas d'article intitulé "Pourquoi il faut regarder France-Belgique mardi soir, même si c'est un match amical".