Football : 17 joueurs testés positifs au Covid-19, seulement 9 disponibles... L'équipe de Belenenses en perdition contre Benfica

La rencontre de la 12e journée du championnat portugais de football entre Belenenses et le Benfica a tourné à la mauvaise farce samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le joueur de Benfica Rafa protège le ballon face au défenseur de Belenenses Trova Boni, lors d'un match du Championnat du Portugal de football, le 27 novembre 2021. (PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)

Entre l'ubuesque et le ridicule. La rencontre entre Belenenses et le Benfica restera comme l'un des moments forts de la saison de football, samedi 27 novembre, mais pas pour les bonnes raisons.

A cause d'un cluster de contaminations au Covid-19, l'équipe locale n'a pas pu aligner suffisamment de joueurs pour affronter le géant lisboète, lors de la 12e journée de championnat. Conséquence, Belenenses a été contraint de jouer dès le coup d'envoi avec neuf joueurs et n'a même pas pu compter sur le moindre remplaçant. Quelques minutes après la reprise de la deuxième période, ils n'étaient plus que six sur le terrain, après une blessure d'un joueur. L'arbitre a alors sifflé la fin de la rencontre sur un forfait de l'équipe de Belenenses.

Le club, par la voix de son président, a assuré ne pas avoir demandé le report du match. Mais la contagion au coronavirus a pris des proportions telles qu'elle a empêché la formation de pouvoir disputer normalement la rencontre. Les autorités sanitaires n'ont, pour leur part, pas estimé le report de ce match nécessaire, alors que les tribunes étaient très clairsemées.

Une décision qui a déplu, notamment à l'un des absents, le milieu Afonso Sousa, qui a tweeté : "Le football n'a de couleur que s'il a de la concurrence. Le football n'a de couleur que s'il a une vérité sportive. Le football n'a de couleur que lorsqu'il est un exemple de santé publique. Aujourd'hui, le football a perdu sa couleur".

Le variant Omicron en cause ?

Dix-sept joueurs ont été testés positifs et mis à l'isolement. La source de cette contamination pourrait venir de Cafu Phete, joueur sud-africain de Belenenses, qui a pris part aux deux derniers matchs de sa sélection nationale les 11 et 14 novembre dernier contre le Zimbabwe et au Ghana pour le compte des qualifications de la Coupe du monde 2022. "Ce n’est pas une question de peur, mais nous devons envisager la possibilité que Cafú soit infecté par la nouvelle souche car elle vient d’Afrique du Sud. Tous les athlètes sont vaccinés et pour le moment, ils sont presque tous asymptomatiques", a déclaré Rui Pedro Soares, président de l'actuel 16e du championnat portugais.

Contraint de faire avec les moyens du bord, Belenenses n'a pu présenter que neuf joueurs au coup d'envoi dont cinq titulaires qui évoluent habituellement avec l'équipe U23 du club. Parmi eux, João Monteiro, gardien de 20 ans, a vécu sa première rencontre professionnelle en tant que milieu de terrain de fortune. La soirée s'annonçait longue, alors que le Benfica ouvrait le score sur un but contre son camp dès la première minute de jeu. A la mi-temps, le score était déjà de (7-0) pour les Lisboètes. Mais au retour des vestiaires, la formation locale ne comptait plus que sept joueurs, et quelques minutes après, l'un d'entre eux a été victime d'un claquage. Réduite à six, l'équipe n'a pas pu continuer. Le match s'est arrêté. La fin d'un calvaire, d'une mascarade.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.