Ligue 1 : Juninho annonce son départ de l'Olympique lyonnais à la trêve

Annoncé de longue date, le départ du directeur sportif brésilien a été confirmé à l'AFP par l'intéressé mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Brésilien Juninho, le 6 août 2020, a annoncé son départ de l'Olympique lyonnais pour la trêve hivernale 2021. (MIGUEL MEDINA / AFP)

L'information n'est pas surprenante, mais elle émane encore de lui, plutôt que de son club. Juninho, directeur sportif de l'Olympique lyonnais, a confirmé à l'AFP qu'il quitterait bien le club à la trêve hivernale, mercredi 8 décembre, sans attendre la fin de la saison comme il l'avait envisagé voici trois semaines. "C'est mieux pour que le club prépare déjà la suite et j'ai aussi besoin d'arrêter", a déclaré l'ancien meneur de jeu de l'OL (46 ans). Joueur de Lyon de 2001 à 2009, le Brésilien était revenu dans son club de coeur durant l'été 2019.

Le départ de l'idole du peuple lyonnais était prévu depuis un certain temps. Juninho l'avait annoncé lui-même – surprenant tout le monde aussi bien au club qu'en dehors – le 17 novembre dernier sur RMC. "J'espère bien finir la saison, et à la fin, normalement, c'est fini", avait-il déclaré dans un timing surprenant, seulement quatre jours avant le choc face à l'Olympique de Marseille. "Il y a une fatigue mentale énorme. Je ne veux pas dépasser la limite. Ce n'est pas une menace. J'aime le club, j'ai beaucoup de respect pour le président mais j'ai aussi beaucoup donné au club. J'ai envie de me reposer. Dans ma tête, c'était pour trois saisons."

Une aventure en montagnes russes

L'ancien milieu offensif aura effectivement passé trois saisons au poste de directeur sportif, dépendant du directeur du football et bras droit de Jean-Michel Aulas, Vincent Ponsot. L'aventure de Juninho aura été ponctuée de hauts et de bas. Le choix de son compatriote Sylvinho comme successeur de Bruno Genesio s'était avéré être un échec, remercié dès le début du mois d'octobre 2019. Ses relations avec le coach suivant, Rudi Garcia, étaient glaciales avant son dernier choix fort : celui d'installer le Néerlandais Peter Bosz. L'arrivée du joyau Lucas Paqueta était également de son ressort.

Mais en trois saisons, Juninho n'aura jamais connu la Ligue des champions avec une 7e place en 2019-2020 (saison interrompue après 28 journées pour cause de Covid-19) puis une 4e place la saison suivante. Certainement le plus gros point noir de son passage. Son poste de directeur sportif de l'OL est désormais vacant alors que "Juni" pourrait, lui, choisir de s'orienter vers une carrière d'entraîneur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers OL

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.