Football - D1 féminine : Paris file vers le titre après son match nul sur la pelouse de Lyon

En obtenant le point du match nul sur la pelouse de Lyon dimanche soir (0-0), le PSG a fait un grand pas vers le premier titre de champion de France de son histoire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Delphine Cascarino face à Paulina Dudek, lors du match entre Lyon et le PSG au Groupama Stadium, le 30 mai 2021 (OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Ça n’avait beau être qu’un match en retard de la 16e journée de D1 féminine à première vue, la rencontre qui s’est déroulée dimanche 30 mai entre l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain au Groupama Stadium était bien plus que cela. Il s’agissait en réalité d'un match décisif opposant les deux meilleures équipes de l’Hexagone. Une "finale" entre un OL déterminé à conserver son hégémonie sur le football français et un PSG avide de détrôner l’ogre lyonnais.

De ce duel déterminant dans la course au titre est ressorti un match plaisant, engagé et indécis à l’issue duquel le PSG a pris une option sur le titre avec ce point du nul (0-0). Car avec une longueur d’avance sur l’OL à une journée de la fin du championnat, et un dernier match à jouer face à la modeste équipe de Dijon vendredi prochain, les Parisiennes sont proches d’offrir le premier sacre de champion de France au club de la capitale.

Lyon en panne d'inspiration

L’OL savait qu’il n’avait d’autre choix que de s’imposer ce soir pour continuer de rêver au titre. Les joueuses de Sonia Bompastor ont bien tenté de mettre les ingrédients pour s’imposer, sans succès. Les Lyonnaises ont dominé ce choc au sommet, sans jamais réellement se créer d’occasion franche. Sakina Karchaoui a vu sa frappe s’envoler (40e) et c’était à peu près tout pour l’OL dans ce match pour les vraies situations de but.

Meilleures dans le jeu, plus entreprenantes, les Rhodaniennes n’ont pas su trouver l’ouverture face à des Parisiennes bien organisées, emmenées par une charnière centrale Dudek-Paredes combative. Malgré les bonnes intentions lyonnaises, le PSG s’est montré dangereux sur contre-attaque en se projetant rapidement vers l’avant et s’est finalement procuré les occasions les plus franches de cette "finale".

Privées de la meilleure buteuse du championnat, Marie-Antoinette Katoto, les Parisiennes s’en sont remises à Sandy Baltimore, la grande révélation de la saison. La jeune (21 ans) et virevoltante ailière a d’abord parfaitement servi Kadidiatou Diani, dont la frappe a été parfaitement repoussée par Sarah Bouhaddi (5e), avant de tenter sa chance à son tour, sans succès (11e). Une fois de plus, Baltimore était à l’origine de la dernière action de la première période, qui s’est conclue sur une frappe trop enlevée de Ramona Bachmann (45e).

Le PSG, caillou dans la chaussure de l'OL cette saison

Baltimore n’y était en revanche pour rien sur la plus grosse occasion de la rencontre, une frappe mal assurée par Signe Bruun à la suite d’un cafouillage sur corner (62e). Si les Lyonnaises ont tenté de pousser en fin de match, les Parisiennes les ont, comme souvent cette saison, frustrées. En avril, elles avaient éliminé les Lyonnaises en quart de finale de la Ligue des champions, alors que l'OL restait sur cinq victoires consécutives dans la compétition.

Cette fois, c’est en championnat que les Parisiennes devraient mettre fin à la domination sans partage de Lyon. L'OL a remporté les 14 derniers titres de champion de France et espérait mettre la main sur un 15e sacre consécutif. Finalement, c’est le PSG qui pourrait connaître un premier titre de champion après avoir terminé deuxième derrière l’OL sept fois sur les huit dernières saisons. Mais pour cela, il faudra faire ce que les Parisiennes ont fait avec brio depuis le début de la saison : tenir leur rang face à Dijon vendredi prochain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers OL

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.