Cet article date de plus de sept ans.

Mondial jour 17 : s’il ne fallait retenir que ça…

Vous avez raté les huitièmes de finale dimanche ? Pas de panique ! France Info pense à vous avec son résumé en tweets, photos et chiffres de ce 17e jour du Mondial brésilien.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Un supporter hollandais savoure la qualification de son équipe contre le Mexique. © Frank Augstein/AP/SIPA)

L'image du jour

La joie des joueurs du Costa Rica. Leur équipe n'en finit pas de créer la surprise dans ce Mondial. Après avoir dominé le groupe D, dit groupe de la mort, elle s'est qualifiée pour les quarts de finale face à la Grèce. Les Costaricains ont été héroïques. Réduits à dix pendant près d'une heure, ils ont tenu bon et l'ont emporté aux tirs au but. Ils affronteront les Pays-Bas le 5 juillet prochain.

 (© Ricardo Mazalan/AP/SIPA)

L'homme du jour

Arjen Robben. L'attaquant du Bayern Munich y est pour beaucoup dans la qualification de son équipe pour les quarts de finale de la compétition. A l'origine de l'égalisation de son équipe dans les dernières minutes face au Mexique, c'est surtout lui qui obtient le pénalty libérateur dans le temps additionnel. A 30 ans, son expérience, son talent technique et sa roublardise en font une des stars de ce Mondial.

Le chiffre du jour

145. Le nombre de buts marqués lors du Mondial brésilien après les quatre premiers huitièmes de finale. Et c'est un record, puisque cela égalise le nombre de buts marqués sur l'ensemble de la compétition en 2010, lors de la Coupe du Monde en Afrique du Sud.

Les phrases du jour

Il y en a deux, mais elles sont liées. La première vient du sélectionneur mexicain, Miguel "Piojo" Herrera. Après l'élimination de son équipe par les Pays-Bas, et surtout après un pénalty sifflé dans les arrêts de jeu qui offre la victoire aux Oranje, il enrage :

"La raison principale de notre élimination est liée à ce monsieur avec un sifflet (l'arbitre portugais Pedro Proença). Il nous a éliminés du Mondial "

Le technicien mexicain estime qu'il n'y avait absolument pas faute sur Arjen Robben quand il s'est écroulé dans la surface. Ce qui nous amène à notre deuxième phrase du jour, celle de l'attaquant néerlandais :

"Je dois reconnaître et m'excuser car en première période j'ai plongé et je n'aurais pas dû faire ça. C'était stupide "

Robben fait allusion à un premier pénalty non sifflé en première période, et pour lequel les images ne laissaient que peu de doute sur les talents de comédien de l'attaquant. En revanche, l'ailier du Bayern Munich ne s'est pas étendu sur le pénalty sifflé à la fin du match, et qui lui aussi fait couler beaucoup d'encre.

Le tweet du jour

Il est signé du Dr House, rien que ça ! Hugh Laurie s'inquiète du sort de Gekas, le joueur grec qui a vu son pénalty sauvé par Navas, le gardien du Costa Rica. "Pauvre vieux Gekas. J'espère que quelqu'un le réconfortera. Beau pénalty, mais l'arrêt est encore plus beau. "

C'est vrai que l'arrêt de Navas est de très grande classe. Une superbe manchette qui a douché les derniers espoirs grecs.

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.