Cet article date de plus de sept ans.

Mondial 2006 : la sortie ratée d'une idole

En Allemagne, l'Italie remporte sa quatrième Coupe du Monde, en battant la France aux tirs aux buts en finale. Mais l'histoire retiendra surtout qu'il s'agissait du dernier match de Zinedine Zidane. Le meneur de jeu français rate sa sortie, expulsé pour un coup de tête sur Marco Materazzi...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Zinedine Zidane termine sa carrière sur une fausse note © ALFRED/SIPA)

La finale : Italie 1-1 France (5-3 aux t.a.b.)

Berlin, Allemagne | Après une compétition marquée par la classe de Zinedine Zidane, qui dispute là sa dernière Coupe du Monde, la France accède en finale en battant le Portugal de Cristiano Ronaldo (1-0). "Zizou" justement, lance idéalement la finale pour les Bleus en ouvrant le score sur penalty, par la grâce d’une "panenka". Mais les Italiens égalisent 12 minutes plus tard par l’intermédiaire de Marco Materazzi. Les deux buteurs se retrouveront au cœur d’un épisode tragique plus tard dans la rencontre (voir plus bas). Après une prolongation sans buts, l’Italie remporte sa quatrième Coupe du Monde après la séance de penalties, et un dernier raté de David Trezeguet pour l’équipe de France.

 

 

Le parcours des Bleus

Les Bleus débutent prudemment leur Coupe du Monde, par deux matchs nuls, contre la Suisse (0-0) et la Corée du Sud (1-1). Au pied du mur, ils battent le Togo (2-0) pour accéder aux huitièmes de finale. C’est à ce stade que se produit le déclic. La France bat successivement l’Espagne (3-1), le Brésil (1-0) et le Portugal (1-0), sous la houlette du sélectionneur Raymond Domenech, mais surtout de son meneur de jeu Zinedine Zidane qui éclabousse la compétition de toute sa classe.

L'équipe de la compétition

Troisième de "sa" Coupe du Monde, l’Allemagne impressionne durant la compétition, emmenée par son buteur Miroslav Klose. La NationalMannschaft cède uniquement en prolongation, en demi-finale, face à des Italiens ultra réalistes. Les Allemands confirment qu’il faut toujours compter sur eux en phase finale. Mais contrairement aux éditions précédentes, c’est en développant un jeu léché qu’ils tracent leur route.

Le(s) anecdote(s)

La finale à Berlin est le dernier match de la carrière internationale de Zinedine Zidane. Buteur, le meneur de jeu des Bleus est également au cœur du scandale de cette Coupe du Monde, qui donnera lieu à de longues heures de débats, et même des livres philosophiques. En prolongation, il se rend coupable d’un coup de tête asséné au défenseur italien Marco Materazzi. Ce dernier aurait insulté la sœur du Français. Une sortie par la petite porte pour l’un des meilleurs joueurs de l’histoire.

La mascotte

 

 (Goleo, la mascotte de la Coupe du Monde 2006 © Reuters/KevinCoombs)

 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.