Cet article date de plus de sept ans.

Mondial 1970 : le Brésil magnifique

Le Mexique accueille une édition qui reste encore dans toutes les mémoires, notamment par la qualité du jeu déployé, en premier lieu par des Brésiliens au sommet de leur art. Les images de 1970 tournent encore en boucle, et notamment deux fameux buts ratés du Roi Pelé.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Pelé, porté en triomphe après la victoire du Brésil en finale © AP/SIPA)

La finale : Brésil 4-1 Italie

Stade Azteca, Mexico | Le Brésil et l’Italie se retrouvent au terme d’une des Coupes du Monde les plus spectaculaires de l’histoire. La Squadra Azzurra, poussive en phase de poules (matchs nuls 0-0 face à l’Uruguay et Israël notamment), s’est débarrassée de la RFA en demi-finale (4-3 a.p.), lors du fameux "match du siècle", marqué par cinq buts en prolongations, et l’image de Franz Beckenbauer le bras en écharpe, épaule déboitée. Rien à voir avec la Seleçao, emmenée par les magiciens Pelé, Rivelino et Jairzinho, qui se débarrasse notamment de la Tchécoslovaquie, du Pérou et de l’Uruguay sur des scores fleuves. Au stade Azteca de Mexico, les Brésiliens ne laissent aucune chance aux Italiens : 4-1 grâce à Pelé, Gerson, Jairzinho et Carlos Alberto. Avec cette troisième victoire en Coupe du Monde, le Brésil gagne le droit de garder le trophée définitivement (même s’il sera volé en 1983). Le sélectionneur Mario Zagallo devient lui le premier à remporter le Mondial en tant que joueur (1958 et 1962) et entraîneur. Enfin, ultime record d’une édition enthousiasmante, Pelé achève sa carrière internationale en devenant le premier joueur à avoir gagné trois Coupes du Monde.

 

 

 

Le parcours des Bleus

La France n’est pas présente au Mexique. Les Bleus, qui vivent une période de transition délicate, n’ont pas réussi à se qualifier. Une période noire qui se poursuivra avec l’absence lors du championnat d’Europe de 1972.

Le joueur de la compétition

Comment désigner un autre joueur que Pelé en tant que figure majeure de ce Mondial ? Le Brésilien de 30 ans est au sommet de son art, et remporte au Mexique sa troisième Coupe du Monde. Paradoxalement, le public retient surtout deux ratés du "Roi Pelé". Lors de la phase de poules contre la Tchécoslovaquie, il rate de peu un lob de 50 mètres. Et en demi-finale face à l’Uruguay, il réalise une feinte de corps devant le gardien qui aurait mérité de déboucher sur un but. Sans oublier ce "presque but" marqué face à l’Angleterre en poules : Pelé lui-même le dira : "J’ai marqué un but, mais Gordon Banks l’a effacé ". Le Brésil et son roi installent un peu plus encore la nation auriverde dans les cimes du football mondial.

Le(s) anecdote(s)

La Coupe du Monde de 1970 est spéciale à plus d’un titre. Notamment parce que c’est à partir de cette édition que les remplacements de joueurs ont été autorisés. Pour l’histoire, le premier remplacement a été opéré lors du match d’ouverture entre l’URSS et le Mexique. Gavriil Kachalin a remplacé son coéquipier Viktor Serebreyanikov peu après le repos.

Les Soviétiques peuvent aussi se targuer d’avoir reçu le premier carton jaune de l’histoire de la Coupe du Monde. C’est Evgeny Lovchev qui a eu cet "honneur". Le premier carton rouge sera distribué lors de la Coupe du Monde 1974, au Chilien Carlos Caszely.

L’Angleterre a vécu une drôle de préparation à cette Coupe du Monde. En effet, quelques jours avant le match d’ouverture, les champions du monde en titre sont en escale à Bogota en Colombie. L’occasion pour Bobby Charlton et Bobby Moore, le capitaine, de faire du shopping. Las, en sortant d’une bijouterie, une vendeuse accuse le capitaine anglais d’avoir volé un bracelet. Le scandale est énorme, Moore passera même plusieurs jours en prison avant que les enquêteurs ne mettent au jour les incohérences des témoignages. L’Angleterre récupère in extremis son capitaine (source : Petites et grandes histoires de la Coupe du Monde , Vincent Duluc, éd. Robert Laffont).

La mascotte

 

 (Juanito, la mascotte du Mondial 1970 au Mexique © Fifa)

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.